Mardi 28 janvier
09:00

Mardi 28 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
01
09:00 - 09:10

Introduction par la Présidente de l'ASFERA

Pr Evelyne GEHIN
09:10

Mardi 28 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
02
09:10 - 09:50

Conférence Plénière

09:10 - 09:50 #19744 - Prévention des risques professionnels d'exposition à l'amiante.
Prévention des risques professionnels d'exposition à l'amiante.

Depuis les avis rendus par l’Afsset en 2009 sur la nécessité de mieux contrôler l’exposition des travailleurs exposés à l’amiante, en utilisant la Microscopie Electronique à Transmission Analytique pour l’analyse des fibres d’amiante et en proposant une réduction de la Valeur Limite d’Exposition Professionnelle à 10 F/L sur 8h, de nombreux travaux ont été menés à l’INRS sur ces sujets. Le projet Amiante-META, qui a démarré en 2012 à l’INRS, a permis d’obtenir des réponses sur la métrologie des fibres d’amiante, sur l’exposition des opérateurs de désamiantage en situation de travail, sur le niveau de protection individuelle offert par les équipements actuellement utilisés sur les chantiers et de construire des outils de prédiction des expositions et des programmes de formation pour améliorer la protection des salariés de ce secteur.

 

Sandrine CHAZELET (Vandoeuvre les nancy), Anita ROMERO-HARIOT
09:50

Mardi 28 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
03
09:50 - 11:40

Filtration

Présidents de séance : Laurence LE COQ (Professeur / Directrice adjointe de l'UMR CNRS GEPEA) (Nantes Cedex 3), Dominique THOMAS (Nancy)
09:50 - 10:10 #19770 - Etude des variations locales de vitesse de l’air à proximité de filtres plissés par mesures anémométriques et simulations numériques.
Etude des variations locales de vitesse de l’air à proximité de filtres plissés par mesures anémométriques et simulations numériques.

Les filtres plissés sont largement utilisés pour la collecte des polluants particulaires dans les systèmes de ventilation. La mécanique des fluides numérique (CFD) est un outil puissant pour optimiser la conception des filtres plissés. Cependant, la validation des modèles CFD rapportée dans la littérature ne repose que sur des valeurs expérimentales de perte de charge, sans prendre en compte les variations locales de vitesse significatives au voisinage de la surface du média, qui peuvent affecter les mécanismes de collecte des particules, et qui sont infuencés par le choix du modèle de turbulence. Cette étude combine des mesures anémométriques expérimentales et des simulations numériques CFD pour caractériser l'écoulement à proximité d'un filtre plissé fabriqué à partir d’un média en fibre de verre AX1691HD. les profils de vitesse à proximité du filtre obtenus expérimentalement sont comparés aux résultats obtenus pour trois modèles d’écoulement (k-ε, kω-SST et laminaire). Cependant, un bon accord avec la vitesse mesurée à proximité des filtres a été détecté.

Walid MRAD (Nantes), Félicie THERON, Aurélie JOUBERT, Nadine ALLAM, Nancy ZGHEIB, Laurence LE-COQ
10:10 - 10:30 #19705 - Développement d'un protocole de mesure embarquée de l'efficacité d'un filtre pour habitacle automobile.
Développement d'un protocole de mesure embarquée de l'efficacité d'un filtre pour habitacle automobile.

Les personnes utilisant une voiture sont exposées aux particules présentes dans l’habitacle, particules issues en majorité du trafic automobile. L’étude présentée ici a pour objectif le développement d’une méthode d’évaluation de l’efficacité de filtres utilisés pour améliorer la qualité de l’air dans un habitacle automobile. Cette méthode inédite est destinée à fonctionner en conditions réelles, c’est-à-dire sur un véhicule test en roulage en milieu urbain.

Différentes approches complémentaires ont été utilisées pour équiper le véhicule, et plus précisément pour mettre au point une ligne de mesure en amont du filtre : mesures en soufflerie, modélisation CFD (Computational Fluid Dynamics), calcul d’efficacité d’échantillonnage et de transport de l’aérosol. La concentration des fractions PM10, PM2.5 et PM1 de l’aérosol a été mesurée en amont du filtre et dans l’habitacle par méthode gravimétrique. Le protocole ainsi développé a été testé lors de campagnes d’essai avec roulage en région parisienne, pour deux filtres habitacle différents.

Ambre DELATER (Verneuil-en-Halatte), Sébastien FABLE, Brice BERTHELOT, Raventos CÉCILE, Jessica QUERON, Olivier LE BIHAN
10:30 - 11:00 Pause - Café - Exposition.
(Salle Paris, 1er étage)
11:00 - 11:20 #19677 - Performances des médias pour la filtration des nanoparticules métalliques.
Performances des médias pour la filtration des nanoparticules métalliques.

La filtration des nanoparticules métalliques par différents médias a été étudiée en travaillant sur filtres plans. Les filtres utilisés sont représentatifs des médias employés pour la filtration des particules ultrafines métalliques générées par certains procédés comme la découpe des métaux (laser, oxycoupage, arc électrique), le soudage à l’arc, la projection thermique. L’évolution de la perte de charge, l’efficacité initiale de filtration et l’efficacité de décolmatage ont été déterminées. L’objectif est de sélectionner le meilleur média pour la filtration des particules ultrafines métalliques. Les médias utilisés possèdent différents traitements surfaciques : membrane polyéthylène ou couche de nanofibres. Les résultats mettent en évidence et confirment le colmatage rapide des filtres et un décolmatage inefficace. La fraction du gâteau de particules éliminée après décolmatage ne dépasse pas 15%.

Nassim KHIROUNI (Vandœuvre-lès-Nancy), Augustin CHARVET, Dominique THOMAS, Denis BEMER
11:20 - 11:40 #19699 - Influence d'une micro rupture d'un filtre à particules pour moteurs diesel sur l'efficacité de filtration.
Influence d'une micro rupture d'un filtre à particules pour moteurs diesel sur l'efficacité de filtration.

Le filtre à particule est un moyen efficace de réduction des émissions de particules de suie à l'échappement des moteurs diesel, mais ces dispositifs peuvent être endommagés et  conduire à des dépassements des limites d’émissions. Une étude a été menée afin de suivre l’évolution de l’efficacité de filtration et de la perte de charge d’un filtre céramique en nid d’abeille, en fonction de l’importance d’une micro fuite créée en son sein, par ouverture d’un certain nombre de canaux de filtration. Les mesures effectuées, ainsi qu’une modélisation du phénomène de fuite, montrent que la perte de charge est insuffisante pour la détection de ces micro fuites qui se traduisent par une baisse d’efficacité significative et une augmentation des concentrations en particules de suie à l’émission pouvant dépasser les limites fixées réglementairement.

Denis BÉMER (Vandoeuvre), Dominique THOMAS
11:40

Mardi 28 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
04
11:40 - 12:40

Bioaérosols

Présidents de séance : Marjorie DRAGHI (Champs-sur-Marne), Xavier SIMON (Researcher) (Vandoeuvre-lès-Nancy)
11:40 - 12:00 #19776 - L'ATPmétrie appliquée à l'air au profit de la sécurité sanitaire.
L'ATPmétrie appliquée à l'air au profit de la sécurité sanitaire.

A l’heure actuelle, les analyses de la flore totale dans l’air s’effectuent par culture sur boîtes de Pétri. Cette technique est discriminante pour certaines flores et le résultat n’est donc pas représentatif de ce qui est réellement présent dans l’air. Par ailleurs, cette technique ne permet d’avoir un résultat que dans les 24 à 72 heures selon les espèces. L'ATPmétrie obtient le même type de mesures mais est plus rapide (quelques minutes). L'ATPmétrie est basée sur une technologie mature pour la mesure de la qualité de l'eau. Nous l’avons adaptée et validée pour effectuer des mesures de la qualité de l'air. La technique a ensuite été appliquée sur site afin de pouvoir créer un référentiel de valeurs seuils en fonction des typologies de bâtiments. Le premier état des lieux a concerné un hôtel de 325 chambres. La campagne d’essai s’est déroulée en deux temps : une cartographie a été réalisée sur une journée pour évaluer tous les points des chaines de ventilation et, en deuxième temps, un suivi en continu sur 1 mois a été mis en place. Ces essais de mise en place d’un suivi en continu ont permis d’établir, pour une mesure en ambiance dans cet hôtel, un niveau référentiel à un seuil maximal de 250 pg/m3.

Priscilla PETINGA (LYON), Marie-Eve GSTALDER, Nathalie ROUSSEL
12:00 - 12:20 #19707 - Qualité de l’air intérieur en structures médico-sociales et libérales : contamination chimique et microbiologique.
Qualité de l’air intérieur en structures médico-sociales et libérales : contamination chimique et microbiologique.

La qualité de l'air des structures médico-sociales et libérales ne bénéficie que d’une exploration très limitée. Le but de notre étude est de décrire qualitativement et quantitativement la contamination microbiologique, chimique et particulaire de l’environnement intérieur de ces structures. Des campagnes de mesures ont été réalisées en été 2018 et hiver 2019 sur Rennes et Nancy dans six structures de soins libérales et quatre structures médico-sociales pour séniors. Les premiers résultats montrent que l’air intérieur comporte un mélange complexe de polluants retrouvés en concentrations assez faibles, en deçà des valeurs guides de l’air intérieur.

Alexandre BAUDET (Vandœuvre-lès-Nancy Cedex), Estelle BAURÈS, Olivier BLANCHARD, Jean-Pierre GANGNEUX, Hélène GUEGAN, Monique GUILLASO, Emilie SURGET, Pierre LE CANN, Arnaud FLORENTIN
12:20 - 12:40 #19659 - Optimisation de la méthode de mesure des endotoxines dans l'air des lieux de travail : essais sur des bioaérosols expérimentaux.
Optimisation de la méthode de mesure des endotoxines dans l'air des lieux de travail : essais sur des bioaérosols expérimentaux.

L’INRS propose depuis 2005 une méthode de mesure des endotoxines, constituants de la membrane externe de certaines bactéries susceptibles d’engendrer par inhalation des effets délétères sur la santé des travailleurs. En l’absence de certaines données de validation et avec l’évolution des connaissances, de nouveaux travaux de recherche ont été initiés afin d’optimiser cette méthode. Un bioaérosol expérimental issu d’un mélange de 3 bactéries a été utilisé et permet de produire des concentrations maitrisées en endotoxines. Les influences de la nature du filtre de collecte, d’une élution directe dans la cassette et de la conservation ont été étudiées. La méthode actuelle semble ainsi pouvoir être optimisée bien que des essais complémentaires de terrain soient nécessaires pour valider ces résultats.

Xavier SIMON (Vandoeuvre-lès-Nancy), Catherine COULAIS, Cécile DZIURLA, Pauline LOISON
12:40

Mardi 28 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
05
12:40 - 14:30

Déjeuner

13:45

Mardi 28 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
06
13:45 - 14:30

Assemblée Générale de l'Asfera

14:30

Mardi 28 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
07
14:30 - 17:10

Caractérisation des sources

Présidents de séance : François GAIE-LEVREL (Paris), Esperanza PERDRIX (Assistant Professor) (DOUAI)
14:30 - 14:50 #19779 - Nouvelle méthode de détermination de l'énergie d'adsorption d'espèces aromatiques sur aérosols carbonés.
Nouvelle méthode de détermination de l'énergie d'adsorption d'espèces aromatiques sur aérosols carbonés.

L’émission mondiale de particules fines et ultrafines à base de carbone présente un risque pour la santé et a un impact négatif sur l’environnement. La toxicité et la réactivité des particules carbonées, en particulier de la suie, sont principalement déterminées par leur composition chimique de surface. Il est donc important d’étudier l’interaction (physisorption, chemisorption) des adsorbats avec la surface des particules et d'estimer leur énergie d'adsorption. Parmi les différentes molécules identifiées sur la surface des particules de suie, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) sont très importants. Ils jouent un rôle important dans le mécanisme de formation des suies et ont une toxicité élevée. Dans cette étude, nous proposons une nouvelle méthode de mesure de l'énergie d'adsorption des HAP sur un substrat de carbone. Cette méthode utilise le signal d'un spectromètre de masse à temps de vol après désorption et ionisation laser des adsorbats (Two-step Laser Mass Spectrometry, L2MS). Les premiers résultats obtenus avec plusieurs espèces aromatiques montrent un bon accord avec les valeurs rapportées dans la littérature.

Dumitru DUCA (Villeneuve D'Ascq), Marin VOJKOVIC, Yvain CARPENTIER, Alessandro FACCINETTO, Michael ZISKIND, Pirim CLAIRE, Cristian FOCSA
14:50 - 15:10 #19716 - Apport de la microscopie à force atomique dans les études sur la mise en suspension de particules.
Apport de la microscopie à force atomique dans les études sur la mise en suspension de particules.

Ce travail présente des mesures directes de forces d’adhésion entre des particules de tungstène (W) sphériques et une surface en verre à l’aide de la microscopie à force atomique (AFM). Quatre tailles de particules, entre 4 µm et 10 µm de rayon, ont été utilisées pour cette étude. Ces particules ont été greffées sur des leviers AFM sans pointe CP-FM (Colloidal Probe Force Modulation). La rugosité moyenne de la surface du verre a également été déterminée par AFM. Les résultats obtenus sont en accord avec le modèle de Rabinovich et al. basé sur les forces de van der Waals et qui intègre les paramètres de rugosité des surfaces en contact. Ce modèle et les distributions de forces d’adhésion obtenues par AFM ont alors été utilisé dans un code numérique Monte-Carlo pour calculer les fractions de mise en suspension d’une poudre de tungstène composée de particules sphériques déposées sur une lame de verre et soumises à un écoulement d’air. Les résultats montrent un bon accord entre les expériences de mise en suspension et le modèle numérique lorsque celui-ci intègre les forces d’adhésion mesurées par AFM.

Samuel PEILLON (Gif-sur-Yvette), Jesica BENITO, Thomas GÉLAIN, François GENSDARMES, Olivier PLUCHERY, Christian GRISOLIA
15:10 - 15:30 #19691 - Caractérisation de la composition chimique des aérosols issus de la découpe laser de simulants de Corium.
Caractérisation de la composition chimique des aérosols issus de la découpe laser de simulants de Corium.

Dans le contexte du démantèlement des réacteurs de Fukushima Daiichi, plusieurs projets ont été subventionnés par le gouvernement japonais pour préparer les opérations de retrait du corium. Dans ce cadre, une étude conjointe menée entre ONET Technologies et les laboratoires du CEA et de l’IRSN  a permis de démontrer la faisabilité de l’utilisation de la technique de découpe par laser et d’estimer le terme source aérosol ainsi généré. Deux simulants du corium synthétisés et caractérisés par le CEA-Cadarache ont fait l’objet d’essais de tirs laser sous air et sous eau au sein de l’installation DELIA du CEA Saclay, et les aérosols émis ont été caractérisés par l’IRSN. La caractérisation des particules émises en termes de concentration et de distribution granulométrique a permis d’apporter des informations pour prédire notamment le transport et le dépôt des particules, mais la connaissance de la composition chimique par classe de taille est une information nécessaire pour une meilleure gestion des risques professionnels et environnementaux. Cet article présente les résultats concernant la caractérisation de la composition chimique de l’aérosol d’un simulant du corium, en condition de découpe laser sous air, et la distribution granulométrique associée.

Claire DAZON (GIF SUR YVETTE), Emmanuel PORCHERON, Yohan LEBLOIS, Christophe CHAGNOT, Ioana DOYEN, Christophe JOURNEAU, Emmanuel EXCOFFIER, Damien ROULET
15:30 - 15:50 Pause - Café - Exposition.
(Salle Paris, 1er étage)
15:50 - 16:10 #19778 - Spéciation chimique des PM2,5 : variations en lien avec la météorologie observées sur 5 stations rurales de fond françaises.
Spéciation chimique des PM2,5 : variations en lien avec la météorologie observées sur 5 stations rurales de fond françaises.

Les PM2,5 et les principales espèces chimiques qui les composent ont été analysées de 2011 à 2018 sur 5 stations rurales de fond françaises appartenant au réseau MERA (contribution française du réseau EMEP) afin d’examiner les sources, les origines géographiques et les conditions climatologiques ayant influencé leurs variabilités temporelles et spatiales. Des influences variées continentales (continent Européen et îles Britanniques) et marines (Océan Atlantique,  Mer Méditerranée, Manche et Mer du Nord) ont été observées sur les concentrations en PM2,5. La variabilité saisonnière des PM2,5 est grandement influencée par celles de la matière organique (OM) et des aérosols inorganiques secondaires (SIA). De fortes contributions de masses d’air chargées en OM/SIA advectées de zones potentielles d’émissions situées proches des sites récepteurs (France, Belgique, Pays-Bas et ouest de l’Allemagne) et plus distantes (Europe Centrale) ont été mises en évidence notamment pour les stations de mesure les plus au nord de la France en hiver/printemps. Des contributions significatives de masses d’air provenant du sud-est de la France et de la vallée du Pô ont influencé les concentrations en nssSO42- des stations de mesure les plus au sud de la France quand les conditions météorologiques étaient favorables à la formation d’aérosols secondaires (printemps/été).

Cécile DEBEVEC (Douai), Aude BOURIN, Esperanza PERDRIX, Laurent Y. ALLEMAN, Stéphane SAUVAGE
16:10 - 16:30 #19713 - Influence du mode d'alimentation sur les émissions polluantes en gaz et particules dans une chaudière domestique.
Influence du mode d'alimentation sur les émissions polluantes en gaz et particules dans une chaudière domestique.

L’objectif de cette étude est d’analyser l’influence du mode d’alimentation en pellets sur la qualité des émissions polluantes. Deux méthodes d’alimentation par chute sont considérées dans une chaudière à granules de 20 kW, alimentations pulsée ou continue. Les émissions polluantes en gaz et en particules ont été mesurées dans les fumées à la sortie de la chaudière. La concentration massique des particules est mesurée avec un PPS et leurs tailles avec un analyseur de diamètre de mobilité (SMPS). Enfin, un analyseur de gaz(TESTO) est utilisé pour mesurer la concentration en CO et NOx. Les résultats montrent une augmentation des émissions entre 400 et 800 ppm de monoxyde de carbone dans le mode d’alimentation pulsé. Alors que les valeurs observées pour l’alimentation en continue étaient de 100 à 200 ppm. La taille typique des particules est comprise entre 50 et 60 nm, c’est-à-dire des particules de suie ultrafines.

Angel MARTINEZ (Rouen), Alexis COPPALLE, Jerome YON, Corine LACOUR
16:30 - 16:50 #19718 - Evaluation d'un programme de remplacement d'appareils de chauffage au bois sur la qualité de l'air dans la vallée de l'Arve.
Evaluation d'un programme de remplacement d'appareils de chauffage au bois sur la qualité de l'air dans la vallée de l'Arve.

Un large programme de renouvellement d'anciens appareils de chauffage au bois a été implanté dans la vallée de l'Arve afin de réduire les émissions de PM10. Durant 6 hivers, la contribution de la source de combustion de la biomasse a été suivie à partir de mesures aethalomètres au niveau de 3 sites tandis qu'environ 30% des appareils non-performants estimés sur le territoire ont été renouvelés. Une méthodologie prenant en compte l'influence de la météorologie sur les concentrations a été développé afin de pouvoir évaluer la variation des concentrations de PM10 liées à une diminution des émissions. Une diminution des concentrations de PM10wb est observée sur les 3 sites et les 6 hivers pour des jours présentant des conditions météorologiques favorables à la dispersion.   

Julie ALLARD (Saint-Martin-d'Hères), Chevrier FLORIE, Irena JEZECK, Grisa MOCNIK, Guillaume BRULFERT, Jean-Luc BESOMBES, Jean-Luc JAFFREZO
16:50 - 17:10 #19774 - Impact de la composition du carburant sur les émissions aéronautiques.
Impact de la composition du carburant sur les émissions aéronautiques.

Le développement de carburants alternatifs a été identifié par l’industrie aéronautique comme un moyen de réduire les émissions des avions. Ce travail repose sur l’étude des émissions produites par différents carburants afin d’étudier l’impact de leur composition chimique sur ces émissions. Il est réalisé à plusieurs échelles, en commençant par un brûleur de laboratoire en conditions atmosphériques, jusqu’aux tests sur banc d’essai en conditions réelles de pression et de température. Les essais sur les premiers carburants ont permis de relier les émissions en particules non volatiles au taux de composés aromatiques présent dans le carburant.

Antoine BERTHIER (Villeneuve d'Ascq), David DELHAYE, Ismael ORTEGA, Mickael SICARD, Cristian FOCSA
17:10

Mardi 28 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
08
17:10 - 17:30

Remise du Prix Jean Bricard

17:30

Mardi 28 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
09
17:30 - 19:00

Cocktail

(Espace Jean Monnet, 1er étage)
Mercredi 29 janvier
08:30

Mercredi 29 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
10
08:30 - 09:10

Conférence Plénière

08:30 - 09:10 #20614 - Science et métrologie des aérosols en France : histoire et impact.
Science et métrologie des aérosols en France : histoire et impact.

La science des aérosols est probablement née à Paris en 1860 lors d’une présentation orale à l’Académie des Sciences où Pouchet décrivait son Aéroscope. Il est maintenant admis qu’il s’agissait du tout premier impacteur, avant celui décrit par l’anglais Maddox en 1870. Peu de temps après, en 1875 à Paris à l’Hôpital du Val de Grâce, Coulier réalisait des expériences montrant le rôle des fines particules sur la condensation de vapeur. Mais c’est en Angleterre, avec des expériences similaires publiées en 1880, que Aitken a laissé son nom sur les noyaux de condensation. Ainsi va l’histoire... Dans cette présentation, nous allons passer en revue les principaux développements de la science et de la métrologie des aérosols en France depuis cette époque fertile, en insistant particulièrement sur l’impact qu’ont pu avoir ces avancées, surtout ces 50 dernières années, dans différents domaines.

Michel POURPRIX (Montlhéry)
09:10

Mercredi 29 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
11
09:10 - 09:15

Information du Club NanoMétrologie (LNE/C’Nano)
Thématique « Aérosols »

François GAIE-LEVREL et Sébastien BAU
09:15

Mercredi 29 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
12
09:15 - 10:00

Poster en 180 secondes

09:15 - 09:18 Introduction à la présentation des posters.
09:18 - 09:21 #19692 - P01 P1 - Comment caractériser les émissions issues du freinage sur un système pion-disque ?
P1 - Comment caractériser les émissions issues du freinage sur un système pion-disque ?

Les particules émises par le freinage automobile constituent un type d'émission peu évoqué à ce jour bien qu’il risque d’émerger prochainement. Peu d’études traitant du sujet sont disponibles, un sujet qui par ailleurs ne fait l’objet d’aucun consensus méthodologique permettant une comparaison internationale des résultats obtenus par exemple des bancs de freinage. La présente communication vise donc à exposer les différents critères à définir lors de la mise en place d’un système de mesure des émissions dues au freinage ; et notamment sur un système pion-disque.

Florian PHILIPPE (Vélizy-Villacoublay), M. MORGENEYER, P. CHARLES, F. GUINGAND, C. BRESSOT, Y. CHEN
09:21 - 09:24 #19830 - P02 P2 - Resuspension de particules sur des surfaces: état des lieux et limitations.
P2 - Resuspension de particules sur des surfaces: état des lieux et limitations.

Nous présentons ici un modèle pour la resuspension de particules exposées à un écoulement turbulent et déposées sur un substrat rugueux dans le contexte de sûreté nucléaire. Ce modèle prend en compte les méchanismes révélés par des mesures expérimentales récentes dans la communauté des écoulements multiphasiques. Néanmoins, malgré ces avancées significatives, les capacités de prédiction des modèles souffrent toujours des incertitudes liés aux mesures incomplètes des états de surfaces, lesquelles ont un impact majeur sur l’adhésion entre les particules et les substrats.

Christophe HENRY (Sophia Antipolis), J. P. MINIER
09:24 - 09:27 #19702 - P03 P3 - Développement d'une méthodologie d'évaluation des performances des microcapteurs de particules en condition de circulation automobile sur Paris.
P3 - Développement d'une méthodologie d'évaluation des performances des microcapteurs de particules en condition de circulation automobile sur Paris.

Dans la mesure où le temps quotidien moyen en habitacle automobile au sein de la population des pays industrialisés dépasse l’heure, la surveillance des expositions individuelles aux PM dans de tels environnements constitue une préoccupation croissante à laquelle les capteurs optiques bas-coûts cherchent à répondre. Si les avantages apportés par de tels équipements sont nombreuses, les verrous scientifiques et technologiques sont tout aussi nombreux. Centrée sur les PM2.5 et réalisée en conditions réelles de mobilité à Paris et ses environs, cette étude vise ainsi à présenter les premiers résultats d’une méthodologie innovante comparant des données fournies par des capteurs optiques bas-coûts, des compteurs particulaires et des mesures obtenues par gravimétrie en conditions réelles de circulation. Si les résultats des deux campagnes illustrent de forts écarts entre les valeurs nominales affichées par les capteurs et celles obtenues par gravimétrie, ils tendent cependant à valider l’approche méthodologique et à montrer que les coefficients de corrélation référence-capteurs restent élevés (r = 0,74). L’exploitation de l’ensemble des acquisitions fournit les pistes de compréhension des biais métrologiques observés.

Brice BERTHELOT (Verneuil-en-Halatte), Ambre DELATER, Sébastien FABLE, Cécile RAVENTOS, Jessica QUERON, Olivier LE BIHAN
09:27 - 09:30 #19708 - P04 P4 - Séparation de fibres en suspension dans l'air, une application à la détection en temps réel.
P4 - Séparation de fibres en suspension dans l'air, une application à la détection en temps réel.

La mesure en temps réel de la concentration des fibres d’amiante serait un grand progrès par rapport aux méthodes indirectes utilisées actuellement. Nous présentons un projet visant à concevoir, réaliser et évaluer un sélecteur permettant de séparer les fibres des particules d’autre forme, en combinant les forces électrostatique, de gravité et d’inertie. Le concept est étayé par des calculs analytiques qui fournissent aussi un pré-dimensionnement. Des simulations numériques permettent d’optimiser la conception. A ce stade, différents dispositifs : chargeurs par diffusion, sélecteurs de divers types, ont été construits et sont en cours d’évaluation.

Simon CLAVAGUERA (Grenoble), Arnaud GUIOT, Michel POURPRIX, Christophe BROUARD, Philippe BERNE
09:30 - 09:33 #19756 - P05 P5 - Méthodologie de mesure des particules primaires émises par des bâtiments d'élevage.
P5 - Méthodologie de mesure des particules primaires émises par des bâtiments d'élevage.

L’estimation quantitative des facteurs d’émissions en particules des bâtiments d’élevage dans les bilans d’inventaire soulève des questionnements quant à la méthodologie employée. Cette étude a tout d’abord recensé dans la littérature les équipements de mesures de particules disponibles, les protocoles de mesure existants et les contraintes associées aux conditions d’élevage. Une méthodologie a ensuite été proposée applicable aux bâtiments d’élevage de porcs et de volailles français qui sera dans un second temps appliquée lors de campagnes de mesure de grande ampleur dans plusieurs dizaines de bâtiments de typologies différentes. L’enjeu du projet est de participer à mieux déterminer la contribution de l’élevage et plus particulièrement de l’élevage de porcs et de volailles de chair à l’émission de particules dans l’atmosphère et proposer des recommandations en termes de choix d’itinéraires techniques les moins émissifs.

Solène LAGADEC, Nadine GUINGAND, Mélynda HASSOUNA, Aurélie JOUBERT (Nantes), Walid MRAD, Laurence LE COQ
09:33 - 09:36 #19768 - P06 P6 - Etude de la remise en suspension de particules métalliques à partir de surfaces urbaines en milieu ambiant: méthodologie.
P6 - Etude de la remise en suspension de particules métalliques à partir de surfaces urbaines en milieu ambiant: méthodologie.

Sous l’action de différents facteurs naturels et/ou anthropiques, les dépôts secs atmosphériques peuvent être remis en suspension dans l’air. Ce phénomène vient interférer dans les estimations actuelles du dépôt sec net. Ce travail met en œuvre une méthodologie en vue d’une acquisition de données. L’intérêt est d’évaluer des variations de concentrations surfaciques de particules métalliques (0.5-5 µm de diamètres) remis en suspension par temps secs, en conditions ambiantes et à partir de surfaces représentatives du milieu urbain. 

Emmanuel KOUADIO (Bouguenais Cedex), Véronique RUBAN, Mathieu GORIAUX
09:36 - 09:39 #19831 - P07 P7 - Agglomération de particules dans un écoulement turbulent.
P7 - Agglomération de particules dans un écoulement turbulent.

Nous présentons ici un modèle permettant de mieux simuler l’agglomération de particules dans un écoulement complexe. Ce modèle couple plusieurs approches: un calcul Eulérien pour le fluide porteur, un suivi Lagrangien stochastique des inclusions et une approche de type “Equilibre de population” pour l’agglomération. Un raffinement du modèle est introduit pour discrétiser le domaine en présence d’inhomogénéités dans la répartition spatiale des particules. Les performances et la précision de ce nouveau modèle sont évaluées par rapport à un calcul direct.

Kerlyns MARTINEZ-RODRIGUEZ (Sophia Antipolis), S. SHEKARFORUSH, C. HENRY, M. BOSSY
09:39 - 09:42 #19745 - P08 P8 - Identification des bioaérosols de la grotte de Lascaux.
P8 - Identification des bioaérosols de la grotte de Lascaux.

La grotte de Lascaux, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est célèbre pour ses peintures et gravures rupestres. Les nombreuses visites ont nécessité des aménagements qui ont bouleversé le microbiote de la grotte et engendré le développement de taches d’origines microbiennes sur les parois. Des prélèvements de parois et d’air ont été effectués afin de comprendre le développement de ces taches et leur potentielle dissémination. L’abondance microbienne dans l’air de la grotte est plus faible à l’entrée que dans les salles centrales, suggérant que la majorité des microorganismes ne transite pas par l’entrée. L’identification des microorganismes indique que certains taxons bactériens comme Ralstonia sont prédominants dans l’air mais minoritaires sur les parois, où apparemment les conditions écologiques ne leurs permettent pas de s’établir durablement. 

Lise ALONSO (Vandoeuvre les Nancy), Thomas POMMIER, Yvan MOËNNE-LOCCOZ
09:42 - 09:45 #19765 - P09 P9 - Le groupe d’experts AFNOR X43C/GE 1 « Bioaérosols » : une nouvelle dynamique sur le thème des bioaérosols au niveau national.
P9 - Le groupe d’experts AFNOR X43C/GE 1 « Bioaérosols » : une nouvelle dynamique sur le thème des bioaérosols au niveau national.

L’article propose un état d’avancement des travaux de normalisation au niveau européen et présente les activités et les objectifs du groupe d'experts français « Bioaérosols » nouvellement créé. Le groupe de travail européen CEN/TC 137/WG5 « Mesurage des agents biologiques » a engagé la révision des normes EN 13098, EN 14031 et EN 14583 sur les bioaérosols. Le groupe d’experts AFNOR X43C/GE 1 « Bioaérosols » a été créé en vue de suivre ces travaux européens et de forger une position Française pour la révision des normes. La création de ce groupe français génère une dynamique nouvelle et fédératrice sur le thème des bioaérosols au niveau national.

Philippe DUQUENNE (Vandoeuvre-lès-Nancy), Pierre LE CANN, Brigitte FACON, Olivier SCHLOSSER, Emilie DALIBERT, Aurélie SACHOT, Patrick ARNOULD, Ingrid CHEVALIER ALLIO
09:45 - 09:48 #19767 - P10 - Les (1,3)-β-D-glucanes dans l’air des lieux de travail : Evaluation d’une méthode en conditions réelles d’exposition.
P10 - Les (1,3)-β-D-glucanes dans l’air des lieux de travail : Evaluation d’une méthode en conditions réelles d’exposition.

Une méthode de mesure des (1,3)-β-D-glucanes dans l’air, développée à l’INRS, a été évaluée en conditions réelles d’exposition dans deux centres de tri des déchets ménagers recyclables. Les résultats indiquent qu’un traitement combiné des échantillons (broyage avec billes de verre en présence de Tween 80) augmente la concentration en (1,3)-β-D-glucanes mesurée dans l’air de centres de tri. Ils suggèrent également qu’il est possible de conserver les échantillons à -20°C pendant une quinzaine de jours avant l’analyse. Les concentrations mesurées dans les deux centres de tri confirment l’applicabilité de la méthode développée dans ce secteur d’activité et la pertinence des résultats mesurés. Des essais complémentaires dans d’autres secteurs semblent nécessaires pour conforter ces résultats.

Philippe DUQUENNE (Vandoeuvre-lès-Nancy), Xavier SIMON, Catherine COULAIS, Cécile DZIURLA
09:48 - 09:51 #19753 - P11 - Design of an experimental setup to investigate droplet evaporation in a human-like exhaled jet.
P11 - Design of an experimental setup to investigate droplet evaporation in a human-like exhaled jet.

Cet article présente un dispositif expérimental pour étudier le transport et l’évaporation de gouttelettes de 40 µm dans un jet représentatif d’émissions humaines telles que la respiration ou la toux. La première partie de l’expérimentation est consacrée à la caractérisation du champ de vitesse de la phase gazeuse du jet stationnaire, et des champs d’intensité turbulente, de température et d'humidité. La deuxième partie est consacrée à l’étude des processus de transport et d’évaporation des gouttelettes dans le jet de gaz, en mesurant la vitesse et le diamètre des gouttelettes à différents distances de la source, en utilisant l’anémométrie laser Doppler et l’anémométrie à Phase Doppler.

Khansa MAHJOUB MOHAMMED MERGHANI (Créteil), Benoît SAGOT, Evelyne GEHIN, Charles MOTZKUS
09:51 - 09:54 #19780 - P12 - Caractérisation chimique des particules et de la phase gazeuse émises par un moteur monocylindre à essence.
P12 - Caractérisation chimique des particules et de la phase gazeuse émises par un moteur monocylindre à essence.

Les émissions générées par la combustion sont constituées à  la fois de particules et d’espèces en phase gazeuse, toutes deux ayant une influence majeure sur la chimie de l'atmosphère et la santé de la population. La toxicité et la réactivité de ces émissions sont déterminées par leur composition chimique. Par conséquent, pour comprendre l’impact des émissions de combustion, il est nécessaire d’obtenir leur caractérisation chimique, en particulier la répartition des espèces volatiles entre les particules et la phase gazeuse. Dans cette étude, nous utilisons une nouvelle méthode d'échantillonnage couplée à une approche analytique basée sur la spectrométrie de masse pour caractériser les phases particulaire et gazeuse des émissions produites par un moteur monocylindre à essence. Les deux phases sont collectées avec un système à deux filtres: le premier filtre retient les particules tandis que la phase gazeuse passe et est collectée sur le second filtre grâce à une couche de charbon actif le recouvrant. Tous les échantillons sont ensuite caractérisés avec un spectromètre de masse (Two step laser mass spectrometer, L2MS) et diverses techniques statistiques sont utilisées pour mettre en évidence les différences entre les échantillons. Nous avons pu déterminer l’impact du régime moteur et des systèmes de post-traitement (catalytic stripper) sur la chimie des particules et de la phase gazeuse.

Dumitru DUCA (Villeneuve D'Ascq), Yvain CARPENTIER, Marin VOJKOVIC, Pirim CLAIRE, Cristian FOCSA
09:54 - 09:57 #19766 - P13 - Etude de la remise en suspension d’aérosol par des opérations d’écroutage de béton.
P13 - Etude de la remise en suspension d’aérosol par des opérations d’écroutage de béton.

Nous présentons une étude expérimentale dédiée à la mesure de la fraction d’aérosol remise en suspension dans l’air pendant les opérations de déconstruction du béton, pour des applications en sûreté nucléaire. La quantité totale de particules remises en suspension est évaluée à l’aide de préleveurs à haut débit associés à un compteur optique de particules. Un intérêt particulier est accordé aux particules dans les fractions conventionnelles alvéolaire et thoracique par une analyse de leur distribution granulométrique. Il convient de mentionner que le travail a été réalisé en l’absence de radioactivité. Toutefois, les résultats devraient être facilement transposables aux structures en béton des installations nucléaires exposées au flux neutronique, pour lesquelles les scénarios d’activation sont bien définis.

Mamadou SOW, Yohan LEBLOIS, Cecile BODIOT, Charles MOTZKUS, Sébastien RITOUX (Champs sur Marne), François GENSDARMES
10:00

Mercredi 29 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
13
10:00 - 10:15

Pause - Café - Exposition

(Salle Paris, 1er étage)
10:15

Mercredi 29 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
xx
10:15 - 11:00

Session Poster

(Salle Paris, 1er étage)
11:00

Mercredi 29 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
14
11:00 - 13:00

Métrologie des aérosols

Présidents de séance : François-Xavier OUF (IRSN/PSN-RES/SCA) (Saclay), Benoît SAGOT (researcher) (Montigny Le Bretonneux)
11:00 - 11:20 #19706 - Incandescence induite par laser auto-compensée à 2 couleurs en flammes turbulentes.
Incandescence induite par laser auto-compensée à 2 couleurs en flammes turbulentes.

L’Incandescence induite par laser (LII) est une technique optique permettant la mesure in-situ de la fraction de volume de suie. C’est une technique de mesure répandue qui fait encore l’objet de développements. En doublant les dispositifs de détection à deux longueurs d’onde, on peut également déterminer la température d’incandescence des particules, permettant d’améliorer la détermination de la fraction de volume. La méthode d’étalonnage la plus utilisée repose sur une mesure d’extinction de la lumière. Il existe cependant une méthode d’étalonnage dite « auto-compensée » qui permet de s’affranchir de cette mesure d’extinction. Ceci est d’autant plus pratique que, dans certains cas, la teneur en particules ou l’accès optique ne permettent pas une mesure fiable d’extinction. Cependant, on observe que, jusqu’ici, la technique d’auto-compensation associée à une mesure à 2 couleurs n’avait pas été appliquée à des flammes complexes et en particulier turbulentes. Nous présentons ici les premiers résultats de l’application de cette technique en imagerie dans une flamme turbulente dont l’architecture est proche des systèmes de combustion aéronautiques. Une comparaison avec les méthodes classique sera proposée.

Maxime BOUVIER (Saint Etienne du Rouvray), Jérôme YON, Frédéric GRISCH
11:20 - 11:40 #19777 - Etude de l'effet de la tension de polarisation sur la réponse d'un capteur résistif de suies.
Etude de l'effet de la tension de polarisation sur la réponse d'un capteur résistif de suies.

Au cours d’un incendie dans une Installation Nucléaire de Base (INB), les principales conséquences en termes d’aérosols sont la mise en suspension de particules radioactives et la production de suies. Ce travail s’inscrit dans le cadre d’une thèse portant sur l’étude du dépôt des suies afin de prédire les quantités d’aérosols participant au colmatage des filtres à Très Haute Efficacité (THE). L’objectif final est de développer un dispositif multi-capteurs pour la quantification, en continu, des masses de suies déposées sur les parois d’une INB en situation d’incendie. Cette communication présente une qualification, à différentes tensions de polarisation, du capteur résistif qui sera utilisé pour la collecte et la détection des suies.

Amel KORT (Paris), François-Xavier OUF, Thomas GÉLAIN, Jeanne MALET, Riadh LAKHMI, Philippe BREUIL, Jean-Paul VIRICELLE
11:40 - 12:00 #19720 - Développement d’un dispositif portable pour le prélèvement des aérosols semi-volatils par simulation numérique.
Développement d’un dispositif portable pour le prélèvement des aérosols semi-volatils par simulation numérique.

Les aérosols semi-volatils sont simultanément présents dans l’air sous forme particulaire et gazeuse et sont de nature chimique très diverse. Supposant des effets sur la santé différents des phases particulaires et gazeuses, l’évaluation de l’exposition des salariés nécessite le prélèvement et la collecte séparée de chaque phase. Cet article rapporte les résultats de simulations numériques 2D axisymétriques et 3D réalisées sur un nouveau dispositif de prélèvement appelé SADS, et basé sur le principe de l’impacteur virtuel. Ces simulations ont permis de mettre en lumière les phénomènes physiques réduisant l’efficacité de séparation des deux phases.

Noredine REKEB (Nancy), Benjamin SUTTER
12:00 - 12:20 #19758 - Apport de la métrologie des aérosols pour les études de toxicologie par inhalation.
Apport de la métrologie des aérosols pour les études de toxicologie par inhalation.

En 2014, l’INRS s’est doté d’un système de génération de nanoaérosols adapté aux études de toxicologie par inhalation. Baptisé NanoTIREx pour « Nanomaterial Toxicology Inhalation system for Rodent Exposure », ce dispositif a depuis été mis en œuvre au cours d’une quinzaine de campagnes d’exposition subaiguë (1 mois) avec différents types d’aérosols (issus de différentes natures de poudre et avec des granulométries et des niveaux de concentrations variés). Nous proposonsde faire un retour d’expérience et d’évoquer quels ont été les challenges à relever pour mener à bien ce type d’expérimentation et en quoi la mise en place d’une stratégie de métrologie des aérosols adaptée a permis de surmonter certains obstacles et de répondre aux besoins de la toxicologie.

Frédéric COSNIER (Vandoeuvre-lès-Nancy), Sébastien BAU, Stéphane GROSSMANN, Stéphane VITON, Hervé NUNGE, Raphaël PAYET, Carole SEIDEL, Laurent GATE
12:20 - 12:40 #19769 - Génération et métrologie des particules de masse volumique extrême - Application au développement d’une chambre d’inhalation d’aérosols de tungstène.
Génération et métrologie des particules de masse volumique extrême - Application au développement d’une chambre d’inhalation d’aérosols de tungstène.

Dans le cadre d’une étude sur l’impact de l’inhalation de particules de tungstène sur le système nerveux central chez le rat, on présente le développement d’une méthode de génération à faible concentration massique et une stratégie de mesure pour des aérosols composées de particules de tungstène. La densité extrême du tungstène - 19,3 - entraine une très grande différence entre les diamètres aérodynamique et de mobilité électrique, ainsi que l’apparition de valeurs aberrantes pour certain appareil de mesure.

Léo MACE (FONTENAY-AUX-ROSES), Francois GENSDARMES, Chrystelle IBANEZ
12:40 - 13:00 #19775 - Impact de la masse de particules sur le comportement d'un moniteur de mesure de la contamination atmosphérique (CAM).
Impact de la masse de particules sur le comportement d'un moniteur de mesure de la contamination atmosphérique (CAM).

Cet article présente la caractérisation du comportement d’un moniteur de mesure de la contamination particulaire radioactive atmosphérique en condition de chantier de démantèlement simulée en laboratoire. Les premiers résultats présentés dans ce papier mettent en avant une mauvaise adaptation de la compensation dynamique du bruit de fond dans des conditions de fonctionnement non prises en compte dans les référentiels IEC.

Gwenaël HOARAU (Gif sur yvette), Grégoire DOUGNIAUX, Bernadette DHIEUX LESTAEVEL, Francois GENSDARMES, Jérôme LAURENT, Philippe CASSETTE
13:00

Mercredi 29 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
15
13:00 - 14:30

Déjeuner

14:30

Mercredi 29 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
16
14:30 - 15:50

Qualité de l'air intérieur

Présidents de séance : Sébastien BAU (responsable d'études) (Vandoeuvre-lès-Nancy), Céline LE DREFF (Ingénieur d'études et recherche) (Nantes)
14:30 - 14:50 #19773 - Impact de l'usage d’appareils domestiques de chauffage au bois sur la teneur en particules en air intérieur selon les conditions de ventilation.
Impact de l'usage d’appareils domestiques de chauffage au bois sur la teneur en particules en air intérieur selon les conditions de ventilation.

L'objectif de cette étude est de caractériser l’impact, sur la qualité de l’air intérieur, de l’usage de quatre appareils domestiques de chauffage au bois distincts, en fonction des caractéristiques de perméabilité à l’air et de ventilation du logement. Les résultats obtenus confirment que la qualité de l’air se dégrade lorsque le renouvellement d’air est réduit. Ils confirment également que l’absence de porte foyère peut conduire à un refoulement des fumées en air intérieur pour de faibles niveaux de tirage. Il apparaît en outre que les périodes de décendrage et de rechargement peuvent être émettrices de polluants particulaires, en particulier lorsque l’appareil de chauffage ne dispose pas d’une porte foyère.

Céline LE DREFF - LORIMER (Nantes), Mélanie NICOLAS, Téo SAAL
14:50 - 15:10 #19781 - Parallel factor analysis (parafac) pour l'interprétation de la variation des polluants de l'air intérieur dans un environnement de bureaux.
Parallel factor analysis (parafac) pour l'interprétation de la variation des polluants de l'air intérieur dans un environnement de bureaux.

Cette recherche se concentre sur l'étude de la qualité de l'air intérieur (QAI) en développant une approche optimale du traitement des données. En observant les composantes de sortie de la décomposition de PARAFAC, nous sommes en mesure d’expliquer les fluctuations des processus sous-jacents et leurs causes dans un environnement intérieur (un bureau paysager) et ainsi mieux anticiper les conséquences. Par ailleurs, PARAFAC est une méthode très prometteuse pour la QAI lorsqu'il est possible de traiter des tableaux de grandes dimensions et de fournir une sortie unique. Sur cette base, nous pouvons appliquer différentes situations de QAI et utiliser les résultats de chargement pour le modèle de régression ultérieurement.

Thi-Hao NGUYEN (Créteil), Anda IONESCU, Olivier RAMALHO, Evelyne GEHIN, Martin MATHIS
15:10 - 15:30 #19683 - Caractérisation des aérosols émis par un procédé de fabrication additive métallique.
Caractérisation des aérosols émis par un procédé de fabrication additive métallique.

Cet article rapporte les résultats expérimentaux obtenus lors de deux campagnes de mesure réalisées dans le domaine de la fabrication additive. Dans cette étude, les aérosols émis par le procédé ainsi que l'exposition individuelle à des particules en suspension dans l'air ont été évalués, impliquant à la fois des instruments à lecture directe et des échantillonneurs conventionnels. Les champs proche et lointain ont également été caractérisés. Les résultats mettent en évidence la nécessité de porter un équipement de protection lorsqu'une intervention dans l'enceinte est requise. De plus, des effets significatifs des paramètres de fonctionnement sur les distributions en nombre et en masse des aérosols émis ont été mis en évidence.

Sébastien BAU (Vandoeuvre-lès-Nancy), Davy ROUSSET, Raphaël PAYET, François-Xavier KELLER
15:30 - 15:50 #19785 - Evaluation des expositions par inhalation aux aérosols : vers une démarche intégrée d'analyse des données de mesure en temps réel.
Evaluation des expositions par inhalation aux aérosols : vers une démarche intégrée d'analyse des données de mesure en temps réel.

Dans le cadre d’un projet transdisciplinaire alliant hygiénistes industriels, ergonomes et spécialistes de la métrologie des aérosols dont l’objectif principal était de proposer et tester une approche opérationnelle d’évaluation des expositions professionnelles alliant des phases de mesurage et d’observations de l’activité réelle de travail, des campagnes de mesurages en entreprises ont été effectuées. Nous présentons ici les éléments d’une démarche pour l’analyse des données issue des mesures en temps réel visant à mieux décrire et comprendre les niveaux d’exposition, à des fins d’utilisation épidémiologique ou de prévention.

Sabyne AUDIGNON-DURANT (Bordeaux), Louis GALEY, Sébastien BAU, Alain GARRIGOU, Olivier WITSCHGER
15:50

Mercredi 29 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
17
15:50 - 16:10

Pause - Café - Exposition

(Salle Paris, 1er étage)
16:10

Mercredi 29 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
18
16:10 - 18:10

Physique et chimie des aérosols

Présidents de séance : Denis PETITPREZ (Villeneuve d'Ascq), Alfred WEBER (Directeur de l'institut) (Clausthal-Zellerfeld, Allemagne)
16:10 - 16:30 #19719 - Chargement triboélectrique des particules fines par collisions.
Chargement triboélectrique des particules fines par collisions.

Les collisions des particules avec des porois sont fréquentes et peuvent conduire à un chargement substantiel des aérosols. Tandis que plusieurs études sur le chargement des particules de grandes tailles ont été effectuées, le chargement des particules fines par collision avec une paroi sont plutôt rares. En particulier, les collisions obliques n’ont que rarement été analysées. Par conséquent, le but de cette contribution est d’élargir la compréhension du transfert de charge dans des collisions obliques entre des particules conductrices et insolantes avec une paroi conductrice. Pour réaliser cette étude un impacteur à basse pression a été utilisé. Les trajectoires des particules étaient calculées avec l’aide de CFD. D’abord, les mécanismes fondamentaux ont été analysés pour des particules nanométriques et après la dépendance du chargement du matériel a été employée pour séparer un mélange de poudres selon leur composants.

Alfred WEBER (Clausthal-Zellerfeld, Allemagne), Malte BIERWIRTH, Leonard HANSEN
16:30 - 16:50 #19687 - Etude expérimentale du lessivage des aérosols par les nuages suivant les effets électrostatiques.
Etude expérimentale du lessivage des aérosols par les nuages suivant les effets électrostatiques.

Cet article présente un nouveau banc expérimental nommé In-CASE (In-Cloud Aerosol Scavenging Experiment) qui permet la mesure de l’efficacité avec laquelle les aérosols sont collectés par les gouttes de nuage. La charge électrique et la taille de l’aérosol et de la goutte y sont rigoureusement contrôlées, au même titre que la température et l’humidité relative pour être le plus représentatif des conditions rencontrées dans les nuages. Ainsi, In-CASE facilite l’étude de l’ensemble des effets microphysiques agissant dans la capture de l’aérosol par le nuage. Des mesures d’efficacité incluant les effets électriques sont ainsi présentées et confrontées au modèle théorique développé.

Alexis DEPEE (Gif-sur-Yvette), Pascal LEMAITRE, Thomas GELAIN, Marie MONIER, Andrea FLOSSMANN
16:50 - 17:10 #19759 - Lien entre les propriétés chimiques et optiques des particules désertiques.
Lien entre les propriétés chimiques et optiques des particules désertiques.

Une méthodologie numérique innovante de restitution des Indices Complexes de Réfraction (ICR) a été développée à l’Université de Lille. Cette méthode met en place une technique de mesure de spectres d’extinction de particules en suspension et d’un algorithme associant la théorie de Mie, les relations de Kramers-Kronig et une méthode d’estimation optimale. Notre objectif principal est de valider le lien entre les propriétés optiques et la composition chimique. Nos premiers résultats concernent les particules de silice et de carbonate de calcium, puis nous avons poursuivit sur des échantillons naturels de poussières désertiques.

Lise DESCHUTTER (Villeneuve d'Ascq), Denis PETITPREZ, Hervé HERBIN
17:10 - 17:30 #19613 - La stabilité atmosphérique influence-t-elle la distribution en taille du flux vertical de poussière ? Premiers résultats en conditions d’érosion.
La stabilité atmosphérique influence-t-elle la distribution en taille du flux vertical de poussière ? Premiers résultats en conditions d’érosion.

La distribution en taille des aérosols désertiques est un élément-clef pour quantifier leurs impacts tout au long de leur cycle. Cependant, peu de mesures in-situ existent aujourd’hui pour caractériser cette propriété à l’émission. Ce travail présente les flux d’émission résolus en taille mesurés au cours de 8 événements érosifs dans le sud tunisien. La méthode employée est celle dite « du gradient ». Le principal résultat est qu’en condition d’érosion, la distribution en taille du flux vertical d’aérosols désertiques est plus riche en particules submicroniques pendant les périodes thermiquement instables.

Bouthaina KHALFALLAH (créteil), Christel BOUET, Mohamed LABIADH, Stéphane ALFARO, Gilles BERGAMETTI, Béatrice MARTICORENA, Sandra LAFON, Anaïs FÉRON, Servanne CHEVAILLIER, Patrick HEASE, Thierry HENRY DES TUREAUX, Saâd SECRAFI, Pascal ZAPF, Jean Louis RAJOT
17:30 - 17:50 #19711 - Les propriétés de la distribution taille auto-similaire des particules de suies.
Les propriétés de la distribution taille auto-similaire des particules de suies.

Le processus d'agrégation est, dans certains cas, un phénomène auto-similaire dont la modélisation peut être effectuée à l'aide du paramètre d'homogénéité du noyau de coalescence. Une nouvelle approche pour déterminer ce paramètre est introduite. Elle est basée sur des expressions analytiques dérivées de la théorie de l'auto-similarité et appliquée aux 1er et 2ème moments de la distribution granulométrique. Au fur et à mesure que l'agrégation évolue dans le temps, on constate que l'homogénéité du noyau ainsi déterminée varie d'une manière différente en fonction de la fraction de volume de suie initiale. La convergence relative entre les coefficients d'homogénéité dérivés des premier et deuxième moments de la distribution granulométrique est utilisée comme critère pour estimer la duree dans le temps nécessaire a l'obtention d'un régime auto-similaire. Cette durée s'avère être 5 fois le temps caractéristique de la coagulation sans dépendance significative de la fraction de volume de suie initiale.

José MORAN (Saint Ettienne du Rouvray), Alexandre POUX, Jérôme YON
17:50 - 18:10 #19690 - Un modèle d'autocorrelation de paire pour une meilleure description morphologique des agrégats fractals individuels.
Un modèle d'autocorrelation de paire pour une meilleure description morphologique des agrégats fractals individuels.

Dans de nombreux cas, les aérosols de nanoparticules prennent la forme d’agrégats de particules dites “primaires”. Quand l’agrégation est pilotée par le mouvement Brownien des particules, ce qui est le cas par exemple pour les particules de suie, la structure ramifiée des particules ainsi générées est qualifiée de fractale introduisant une dimension fractale qui quantifie la compacité de ces particules. Cependant, les objets réels sont quasi-fractals car limités spatialement aux petites et aux grandes échelles. Si la limite supérieure a déjà été considérée par le passé, beaucoup moins d’attention a été portée à l’impact de la prise en compte de la limite inférieure, pilotée par les sphérules primaires. Dans ce travail, on modélise la fonction d’autocorrélation de paire en tenant compte de ces deux limites. Il en découle une modélisation analytique du préfacteur fractal individuel ainsi que de la fonction de phase intervenant dans les mesures optiques des particules agrégées. Ceci ouvre la voie à une caractérisation morphologique plus fine des agrégats quasi-fractals.

Jérôme YON, José MORAN (Saint Ettienne du Rouvray), François-Xavier OUF
18:10

Mercredi 29 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
19
18:10 - 18:20

Conclusion du congrès par la Présidente de l'Asfera