Mercredi 26 janvier
09:00

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
01
09:00 - 09:05

Introduction

Pre Evelyne GEHIN, Présidente ASFERA
09:05

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
02
09:05 - 09:45

Conférence Plénière

09:05 - 09:45 #28838 - Une revue sur les théories de Lorenz-Mie généralisées, avec des histoires du type "Waouh !" et un grain d'épistémologie.
Une revue sur les théories de Lorenz-Mie généralisées, avec des histoires du type "Waouh !" et un grain d'épistémologie.

Cette présentation, qui fait suite au Prix Van de Hulst 2020 ("Van de Hulst Award"), portera sur les théories de Lorenz-Mie généralisées qui décrivent l'interaction entre une onde électromagnétique structurée et des particules dont les symétries permettent d'utiliser la méthode de séparation des variables pour résoudre les équations de Maxwell. On insistera sur quatre sujets qui motivent chez le chercheur, lorsque l'affaire est réglée, un "waouh" d'étonnement devant la manière dont le monde est "construit". Ces sujets concernent (1) le théorème optique, (2) la vitesse des faisceaux laser (inférieure à la vitesse de la lumière), (3) la vitesse de spots lumineux (supérieure à la vitesse de la lumière) et (4) la "nature" des "photons". Ce dernier sujet nous entraînera sur un chemin d'épistémologie appartenant à la philosophie des sciences.

Référence :
Van de Hulst Essay: A review on generalized Lorenz-Mie theo-ries with wow wtories and an epistemological discussion. Journal of Quantitative Spectroscopy and Radiative Transfer, 253, 107117, 2020.


Pr Gérard GOUESBET (CORIA)
09:45

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
03
09:45 - 10:30

Physique des aérosols 1

Présidents de séance : Dr Christophe HENRY, Dr Jérôme YON (INSA de Rouen - CORIA / UMR 6614)
09:45 - 10:00 #27898 - Mise en évidence de l'auto-absorption et du couplage interne au sein des agrégats fractals.
Mise en évidence de l'auto-absorption et du couplage interne au sein des agrégats fractals.

La théorie de Rayleigh-Debye-Gans (RDG) pour les agrégats fractals (FA) est, du fait de sa simplicité, fréquemment utilisée dans le calcul des propriétés radiatives des nano-agrégats. Néanmoins, elle reste très restrictive dans son utilisation. En effet, elle impose un indice optique proche de celui d’un milieu transparent et un diamètre des sphérules primaires négligeable devant la longueur d'onde. Si ces conditions ne sont pas remplies, des facteurs correctifs sont à appliquer, A pour la diffusion avant (dans le sens de la source lumineuse) et h pour l'absorption. L'objectif de cette étude est de comprendre l'origine physique de ces déviations en analysant le champ électrique interne des agrégats. Nous montrons pour différents paramètres morphologiques des agrégats que deux phénomènes sont à l'origine de ces déviations : l'auto-absorption de la lumière par les particules et les point-chauds du champ électromagnétique interne se produisant au niveau du contact entre les sphérules. Enfin, nous proposons un modèle semi-empirique basé sur nos observations pour calculer les correctifs A et h.


Clément ARGENTIN (Saint-Étienne-du-Rouvray), Matthew BERG, Romain CEOLATO, Marek MAZUR, Jérôme YON
10:00 - 10:15 #27947 - Pi-polarimetre de laboratoire d’évaluation de la rétrodiffusion optique de quelques aérosols minéraux, sulfates et carbonés.
Pi-polarimetre de laboratoire d’évaluation de la rétrodiffusion optique de quelques aérosols minéraux, sulfates et carbonés.

La rétrodiffusion optique d’aérosols est essentielle pour comprendre le climat terrestre, de par son rôle dans le bilan radiatif. Si la contribution de l’aérosol sulfaté est de nos jours bien connue (IPCC 2013), il n’en est pas de même pour l’aérosol minéral d’origine désertique ou encore l’aérosol carboné, à fortiori lorsque ce dernier est intriqué dans des structures complexes de type cœur-coquille comme dans les organosulfates. Dans ce contexte, la présente contribution vise à déterminer, en laboratoire, les caractéristiques polarimétriques et spectrales de la rétrodiffusion de quelques aérosols minéraux, d’agrégats de suie et d’organosulfates via un Pi-polarimètre de laboratoire, unique au monde. Cette démarche de laboratoire est essentielle pour quantifier l’effet direct de ces aérosols sur le climat. La rétrodiffusion de divers échantillons est ainsi étudiée à deux longueurs d’onde (355 et 532 nm) en s’appuyant sur le formalisme de la matrice de diffusion. Le rapport de dépolarisation est ainsi quantifié en géométrie de rétrodiffusion. Nous pensons que ce travail de laboratoire peut ouvrir de nouvelles perspectives sur notre compréhension de ces aérosols avec des applications notamment dans le domaine de la Télédétection lidar. Ces travaux coopératifs ont donné lieu à publication (Paulien et al., JQSRT, 2021), (Dubois et al., PCCP, 2021) ou sont en cours de soumission à l’automne 2021 pour ce qui concerne l’aérosol désertique.  


Alain MIFFRE (VILLEURBANNE), Danaël CHOLLETON, Patrick RAIROUX
10:15 - 10:30 #27959 - Analyse d'images pour l'étude de la remise en suspension de particules.
Analyse d'images pour l'étude de la remise en suspension de particules.

Lon sintéresse à la remise en suspension de microparticules isolées déposées en monocouche sur une paroi dun système de ventilation. Ces particules sont soumises à des accélérations dair et le comportement des dépôts est enregistré par méthodes optiques. Les résultats sont analysés à laide dun nouvel algorithme de traitement dimages ; cet algorithme retourne la cinétique de remise en suspension – l’évolution du nombre de particules remises en suspension ou restant à la paroi en fonction du temps – et permet de catégoriser les particules suivant leur taille, ainsi que les agglomérats de particules présents sur le dépôt. 


Corentin CAZES (Nantes), Lionel FIABANE, Félicie THERON, Laurence LE COQ, Dominique HEITZ
10:30

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
04
10:30 - 11:00

Pause café - Visite de l'exposition

(Hall et Salle Paris, RdC et 1er étage)
11:00

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
05
11:00 - 11:30

Présentations Flash 1 - "180 secondes" avec posters

Président de séance : Dr François GENSDARMES (IRSN/PSN-RES/SCA) (Vice-président de l'ASFERA)
11:00 - 11:03 Introduction aux présentations flash.
11:03 - 11:06 #28171 - P1 - Développement et calibration du mini-E-RATEs (Emission Rates Analysis Through Experiments) : Un banc expérimental pour la mesure du taux d’émission de bioaérosols de sources variables .
P1 - Développement et calibration du mini-E-RATEs (Emission Rates Analysis Through Experiments) : Un banc expérimental pour la mesure du taux d’émission de bioaérosols de sources variables .

Dans cette étude nous avons développé et calibré le mini-E-RATEs, un banc expérimental permettant la mesure du taux d’émission de bioaérosols de sources variables. La mesure du taux d’émission se fait par analyse des cinétiques de concentration en particules dans une enceinte propre à atmosphère contrôlée. Le mini-E-RATEs a été calibré en évaluant le taux d’émission d’un générateur de billes de polystyrène latex (PSL) monodisperses (atomiseur TSI). Deux tailles de particules (1,05 mm et 1,53 mm) ont été genrées et injectées dans une sphère creuse en verre propre à atmosphère contrôlée. La concentration en particules dans la sphère a été évaluée en utilisant un TSI/APS (Aerosol Particle sizer). Le taux d’émission a été évalué à partir de ces mesures de concentration en suivant la méthode développée par Géhin et al., (2008). Un bon accord a été trouvé entre le taux d’émission évalué à partir des mesures du mini-E-RATEs et le taux d’émission évaluer en sortie du générateur, ceci pour plusieurs débits d’aérations de la sphère. Une fois calibré, le mini-E-RATEs est maintenant testé avec des faibles concentrations en particules générées en continu et en discontinu afin de tester les limites de la méthode d’évaluation du taux d’émission.


Lyes AIT ALI YAHIA (Créteil), Han JEAUX, Evelyne GEHIN
11:06 - 11:09 #28129 - P2 - Evaluation de la contribution de la force de Coulomb sur la filtration des aérosols à l'aide d'une grille métallique bien caractérisée.
P2 - Evaluation de la contribution de la force de Coulomb sur la filtration des aérosols à l'aide d'une grille métallique bien caractérisée.

Nous présentons une méthodologie expérimentale et numérique grâce à laquelle nous pouvons comparer les efficacités de filtration en prenant en compte une description précise de la force électrostatique entre une particule sphérique et une fibre.


Siddharth RAJUPET, Marine SOULARD, Soleiman BOURROUS, François GENSDARMES, Mamadou SOW (Gif-sur-Yvette)
11:09 - 11:12 #28074 - P3 - Forces d'interaction de type Van der Waals se produisant entre agglomérats de nanoparticules de type « framboise ».
P3 - Forces d'interaction de type Van der Waals se produisant entre agglomérats de nanoparticules de type « framboise ».

Les forces d'interaction de Van der Waals entre les agglomérats de nanoparticules sont déterminées à partir d'expressions analytiques dérivées d'une fonction de corrélation de paires simplifiée. Ces forces sont directement proportionnelles au taux de remplissage, un paramètre morphologique lié à l'empilement des particules primaires constitutives de l’agglomérat. Les expressions proposées sont en bon accord avec les calculs préliminaires basés sur des calculs détaillés de sphère-molécule.


José MORAN (Saint Ettienne du Rouvray), Reza KHOLGHY, Christophe HENRY, Jérôme YON
11:12 - 11:15 #28397 - P4 - Formation de particules par séchage en gouttes : Observation de l'évolution morphologique et mesure du diamètre aérodynamique.
P4 - Formation de particules par séchage en gouttes : Observation de l'évolution morphologique et mesure du diamètre aérodynamique.

In this article we study the influence of the drying kinetics of a droplet on the morphological characteristics of the particles produced, with the aim of modeling the aerodynamic properties of the aerosols thus formed.

We present the development of a new device making it possible to analyze in detail the evaporation of droplets, from their production to the formation of a dry particle, including the nucleation of the first crystals. This experiment makes it possible to study the evaporation of the drops with a temporal resolution lower than a microsecond, and thus to detect very precisely, by image analysis, the deduction of the crystallization. We present a first study carried out on an inorganic salt and which shows, depending on the drying conditions, a wide variety of particle morphologies.


D. A. HARDY (Bristol, Royaume-Uni), P. LEMAITRE, J. P. REID, J. S. WALKER
11:15 - 11:18 #28451 - P5 - Caractérisation d'aérosols par diffusion de la lumière : Mesures multispectrales avec une source supercontinuum.
P5 - Caractérisation d'aérosols par diffusion de la lumière : Mesures multispectrales avec une source supercontinuum.

La diffusion de la lumière est couramment employée pour la caractérisation des aérosols. Un nouvel instrument a été développé pour mesurer les diagrammes de diffusion de la lumière à plusieurs longueurs d’ondes par des aérosols à partir d’une source laser supercontinuum. Ces diagrammes de diffusion sont propres à chaque aérosol pour une longueur d’onde donnée et dépendent de leurs propriétés microphysiques : taille, forme, indice optique. Cet article rappelle le principe de fonctionnement de l’instrument et présente des exemples de caractérisation d’aérosols non sphériques dont les cendres volcaniques.


Killian ALEAU (toulouse), Matthew BERG, Guillaume HUSS, Romain CEOLATO
11:18 - 11:21 #28349 - P6 - Etude de la caractérisation d'aérosols générés lors de la découpe mécanique de simulant du Corium : Le projet URASOL dans le contexte du démantèlement de Fukushima-Daiichi.
P6 - Etude de la caractérisation d'aérosols générés lors de la découpe mécanique de simulant du Corium : Le projet URASOL dans le contexte du démantèlement de Fukushima-Daiichi.

Dans le cadre du démantèlement des réacteurs nucléaires de Fukushima Daiichi, ce travail illustre la caractérisation des aérosols générés lors de la découpe mécanique (par technique de carottage) de simulants de corium. Lors de la découpe, les aérosols sont collectés et acheminés à travers des lignes de prélèvement vers les instruments de mesure. Il a été observé que les aérosols sont produits par arrachement mécanique et que leurs tailles sont de l’ordre de quelque micron avec une morphologie angulaire. La taille des particules ne dépend pas de la nature des échantillons (porosité, composition). En revanche, les concentrations massiques en aérosols diffèrent selon la nature des échantillons. La fraction mise en suspension brute a été déterminée à environ 10-3.


Romain BERLEMONT (PIERRELATTE), Emmanuel PORCHERON, Antonin BOULAND, Yohan LEBLOIS, Christophe JOURNEAU, Jules DELACROIX, Diego MOLINA, Christophe SUTEAU, Célia GUEVAR, Véronique TESTUD, Yvan LALLOT, Damien ROULET
11:21 - 11:24 #27956 - P7 - Modélisation de l'influence d'un dépôt d'aérosol super-micronique sur la mesure de l'aérosol radioactif.
P7 - Modélisation de l'influence d'un dépôt d'aérosol super-micronique sur la mesure de l'aérosol radioactif.

Dans le contexte des mesures de la contamination aéroportée, il est nécessaire de s’appuyer sur des modèles et des simulations numériques afin d’améliorer la maîtrise des mesures effectuées, en particulier l’influence des différentes dimensions d’aérosols prélevés sur la mesure nucléaire. Cet article présente une méthode de représentation de ces dépôts d’aérosols dans Geant4, un logiciel de simulation des interactions rayonnement-matière. Les premiers résultats de modélisation présentés ici sont validés par des mesures expérimentales.


Grégoire DOUGNIAUX (Gif-sur-Yvette), Kelvin ANKRAH, William SOERJADY
11:24 - 11:27 #28099 - P8 - Évaluation des performances d'un laveur à pulvérisation pour l'élimination des nanoparticules contenues dans les fumées d'incinération.
P8 - Évaluation des performances d'un laveur à pulvérisation pour l'élimination des nanoparticules contenues dans les fumées d'incinération.

Les nanomatériaux (NM) étant de plus en plus présents dans les produits de consommation, leur devenir dans les processus de traitement des déchets tels que l'incinération est une préoccupation croissante. Cette étude vise à évaluer l'efficacité d'élimination des nanoparticules (NPs) par un laveur à pulvérisation fonctionnant dans des conditions d'une usine d'incinération de déchets. Une efficacité d'élimination de 45 à 62% pour des particules de 13 à 90 nm de diamètre aérodynamique est rapportée. Les résultats expérimentaux ont été comparés à un modèle mécanistique de collecte basé sur trois mécanismes, à savoir la diffusion Brownienne, l’impaction et l’interception, donnant des résultats prometteurs.


Emmanuel ADAH (44300 - NANTES), Aurélie JOUBERT, Marc HENRY, Sylvain DURÉCU, Laurence LE COQ
11:27 - 11:30 #28075 - P9 - Couplage de simulations à l'échelle macro et nanométrique de la formation de suie dans une flamme de diffusion.
P9 - Couplage de simulations à l'échelle macro et nanométrique de la formation de suie dans une flamme de diffusion.

Des études expérimentales ont suggéré que les particules de suie formées le long de différentes lignes de courant dans une flamme de diffusion peuvent avoir des morphologies différentes. Cependant, les incertitudes liées à l'échantillonnage et à leur analyse rendent difficile la quantification de ces différences. Dans ce travail, ce problème est exploré d'un point de vue numérique grâce à un couplage de simulations aux échelles macroscopique et nanoscopique. Ces simulations montrent des agrégats remarquablement plus grands et plus compacts dans les ailes de la flamme comparativement à ceux rencontrés le long de l’axe central. L'analyse des paramètres morphologiques tels que l'anisotropie, le recouvrement des monomères et le nombre de coordinance révèle la compléxité de la morphologie des particules de suie ainsi que la présence d'agrégats en chaîne le long des différentes lignes de courant de la flamme.


José MORAN (Saint Ettienne du Rouvray), Felipe ESCUDERO, Andrés FUENTES, Alexandre POUX, Francisco CEPEDA, Lucien GALLEN, Eleonore RIBER, Jérôme YON
11:30

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
06
11:30 - 12:30

Physique des aérosols 2

Présidents de séance : Dr Christophe HENRY, Dr Jérôme YON (INSA de Rouen - CORIA / UMR 6614)
11:30 - 11:45 #27961 - Mise en suspension de particules de tungstène polydispersées par des écoulements d'air turbulents : effets de la concentration surfacique et des collisions inter-particules.
Mise en suspension de particules de tungstène polydispersées par des écoulements d'air turbulents : effets de la concentration surfacique et des collisions inter-particules.

La mise en suspension de particules poly-dispersées par des écoulements d'air turbulents a été étudiée expérimentalement dans une soufflerie appelée BISE. La configuration a été soigneusement validée pour produire des écoulements d'air de référence pour différentes valeurs de vitesses de frottement. Des dépôts monocouches de particules de tungstène poly-dispersées sur des surfaces de tungstène ont été utilisés pour les expériences. La fraction de particules détachées par classe de taille de 1 µm à 50 µm a été quantifiée pour analyser les effets de la vitesse de frottement et de la concentration des particules sur la surface. La comparaison des résultats avec les modèles de mise en suspension a révélé des divergences pour le comportement des particules de diamètre inférieur à 4,5 µm. Ces divergences n'ont pas pu être comprises par l'évaluation de la distribution des forces d'adhésion particule-surface réalisée par microscopie à force atomique. En revanche, pour des concentrations surfaciques de particules allant de 47 à 85 mm-2, un effet de collision a été identifié en raison de la concentration et de la poly-dispersion des particules déposées sur la surface. En effet, lors de l'analyse des données expérimentales, une bonne corrélation linéaire est obtenue entre la fraction de petites particules détachées et un paramètre de collision, démontrant que les collisions pourraient être responsables de la fraction de mise en suspension étonnamment élevée pour une taille de particule inférieure à 4,5 µm de diamètre. Les données expérimentales et l'analyse présentée dans l'article montrent que la concentration surfacique des particules et les effets de collision sont clairement pertinents et doivent être pris en compte dans les modèles de mise en suspension, en particulier dans le cas de dépôts de particules poly-dispersées.


Samuel PEILLON (Gif-sur-Yvette), Ana Maria VIDALÈS, Jesica BENITO, Rodolfo UNAC, François GENSDARMES
11:45 - 12:00 #27862 - Mise en évidence d'effets de collisions entre particules dans leur remise en suspension.
Mise en évidence d'effets de collisions entre particules dans leur remise en suspension.

Nos travaux portent sur la remise en suspension de billes de verre microscopiques formant initialement un dépôt monocouche sous l’action d’un écoulement turbulent. Avec une couverture de surface intermédiaire, ici fixée à environ 10 %, nous avons expérimentalement identifié deux mécanismes de détachement distincts. Pour des vitesses d'écoulement relativement faibles, quelques particules faiblement adhérentes se mettent en mouvement sur la paroi puis entrent en collision avec les particules voisines, ce qui entraîne une remise en suspension en cascade. À des vitesses d'écoulement plus élevées, la plupart des particules individuelles sont mises en suspension via leur interaction avec l'écoulement turbulent. L’évolution de la fraction de particules restant sur la surface en fonction de la vitesse d'écoulement présente un fort caractère bimodal, qui n'a pas été rapporté jusqu'à présent.


Amir BANARI, Christophe HENRY (Sophia Antipolis), Gregory LECRIVAIN
12:00 - 12:15 #28361 - Caractérisation de la génération de particules lors du chauffage de simulants de Corium : Le projet URASOL dans le contexte du démantèlement de Fukushima Daiichi.
Caractérisation de la génération de particules lors du chauffage de simulants de Corium : Le projet URASOL dans le contexte du démantèlement de Fukushima Daiichi.

Dans le cadre du traitement des débris de combustible de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima Daiichi (1F), la caractérisation des particules radioactives pouvant être émises lors des opérations de découpe du corium par des outils thermiques ou mécaniques doit être réalisée afin de mettre en oeuvre des mesures de sûreté adaptées et de limiter les expositions sur le lieu de travail ainsi que la contamination environnementale. Dans ce contexte, le projet URASOL porté par le consortium français composé de ONET Technologies, du CEA et de l’IRSN pour JAEA/CLADS a été proposé pour obtenir des données de base concernant les caractéristiques des aérosols générés lors de la découpe de simulant de débris de combustibles par des outils thermiques ou mécaniques. Nous présentons ici une partie des résultats de caractérisation des aérosols émis lors du chauffage de simulant de corium représentant certaines conditions de la découpe par technique laser.


Antonin BOULAND (Saclay), Yohan LEBLOIS, Emmanuel PORCHERON, Jules DELACROIX, Hugo LAFFOLLEY, Diego MOLINA, Christophe JOURNEAU, Christophe SUTEAU, Célia GUEVAR, Véronique TESTUD, Romain BERLEMONT, Yvan LALLOT, Damien ROULET
12:15 - 12:30 #28818 - Validation de mesures de dépôt d'aérosols dans des gaines rectangulaires de réseau de ventilation de grande taille.
Validation de mesures de dépôt d'aérosols dans des gaines rectangulaires de réseau de ventilation de grande taille.

Suite à la construction de l’installation DIESE, réseau de ventilation de taille industrielle et de section rectangulaire à l’IRSN de Saclay, des premières campagnes de mesures de dépôt d’aérosols ont été réalisées. Dans ce cadre, des vitesses de dépôt ont été obtenues en amont et en aval du premier coude de cette installation, sur les parois inférieure, supérieure et verticales de la gaine. D’un point de vue numérique, le modèle de dépôt d’aérosols développé par Ben Othmane et al (2010) pour des gaines de ventilation a été appliqué à l’installation DIESE dans le but d’obtenir des premières prédictions de vitesses de dépôt. Les vitesses de dépôt mesurées dans l’installation DIESE sont ainsi présentées et comparées aux travaux expérimentaux menés par Sippola et Nazaroff (2004) et aux prédictions issues du modèle de Ben Othmane et al (2010).


Delphine COSTA (Gif-sur-Yvette), Jeanne MALET, Evelyne GÉHIN
12:30

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
07
12:30 - 14:15

Déjeuner

13:30

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
08
13:30 - 14:15

Assemblée Générale de l'ASFERA

14:15

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
09
14:15 - 15:45

Aérosols et COVID-19

Présidentes de séances : Pre Caroline DUCHAINE (Québec, Canada), Pre Laurence LE COQ (Professeur / Directrice adjointe de l'UMR CNRS GEPEA) (Nantes Cedex 3)
14:15 - 14:30 #27931 - Covid-19 : Les défis de l'évaluation de l'exposition professionnelle aux aérosols en milieux de soins.
Covid-19 : Les défis de l'évaluation de l'exposition professionnelle aux aérosols en milieux de soins.

Pendant la première vague de COVID19 (printemps 2020), le rôle de la voie de transmission par aérosols n’était pas encore précisé par les organismes références, mais était déjà suspecté. Très peu de données étaient disponibles dans la littérature en regard des méthodes d’échantillonnages et ceci se traduisait par une pénurie d’information quant à la présence du virus dans l’air ambiant des milieux de soins qui étaient à ce moment sous pression et tentaient d’endiguer la transmission tant chez le personnel que chez les usagers.  En regard de la littérature disponible à ce moment, diverses procédures furent déployées et la charge virale présente dans ces milieux fut mieux décrite.


Marc VEILLETTE (Quebec, Canada), Nathan DUMONT-LEBLOND, Caroline DUCHAINE
14:30 - 14:45 #27864 - Mise en place d'une méthodologie d'évaluation d'épurateurs d'air appliqués au contexte de pandémie virale.
Mise en place d'une méthodologie d'évaluation d'épurateurs d'air appliqués au contexte de pandémie virale.

Parmi les mesures de prévention déployées pour limiter le risque de transmission interhumaine de la Covid19 dans les espaces de vie figurent la réduction des émissions de virus à la source (port du masque), le nettoyage / désinfection des mains et des surfaces, et le renouvellement de l’air des locaux, par l’aération régulière et par un bon fonctionnement du système de ventilation.

En complément de ces mesures, la question de l’utilisation de systèmes d’épuration de l’air se pose.

Cet article présente la démarche scientifique et les outils métrologiques et méthodes développés par le CSTB pour qualifier un dispositif de traitement de l'air utilisant les UV-C.


Marjorie DRAGHI (Champs-sur-Marne), Marion GUIZARD, Christelle OLLIVIER, Isabelle LACAZE, Sébastien RITOUX, Stéphane DELABY, Enric ROBINE, Driss SAMRI
14:45 - 15:00 #27957 - Modèle expérimental de la toux - projet Covid-Spray.
Modèle expérimental de la toux - projet Covid-Spray.

Cet article présente une étude sur la modélisation expérimentale de la phase expiratoire d’un phénomène de toux. Les expériences ont été réalisées à partir d’un fluide viscoélastique synthétisé. Le champ de vitesses du spray de gouttelettes expulsées lors de l’expérience de toux a été caractérisé par vélocimétrie par images de particules (PIV). L’influence de différents paramètres expérimentaux a également été étudiée. Les résultats montrent une évolution au cours de la toux de la morphologie du spray passant d’un front laminaire à un écoulement tourbillonnaire. L’ordre de grandeur des vitesses moyennées obtenues concorde avec certaines études précédentes, notamment celle de Zhu et al (2005).


Martin MESSAN, Romane BOURLET DE LA VALLÉE, Florian LESPINASSE, Jean-Bernard BLAISOT, Marie-Charlotte RENOULT (Saint Etienne du Rouvray)
15:00 - 15:15 #28820 - Vitesse des gouttelettes dans un jet humide flottant.
Vitesse des gouttelettes dans un jet humide flottant.

L'objectif de cet article est d'étudier le comportement de gouttelettes de solution d'eau NaCl de 48 µm dans un jet d'air humide avec une vitesse initiale de 5 m.s-1 et une température de 34°C. En utilisant l'anémométrie Doppler laser et l'anémométrie Doppler de phase, nous avons étudié le transport et les gouttelettes dans le jet de gaz en mesurant la décroissance de la vitesse des gouttelettes à différents endroits de la source du jet.


Khansa MAHJOUB MOHAMMED MERGHANI (Créteil), Benoît SAGOT, Evelyne GEHIN, Charles MOTZKUS
15:15 - 15:30 #27847 - Rôles du rythme respiratoire et de l'ajustement sur l'efficacité de protection respiratoire.
Rôles du rythme respiratoire et de l'ajustement sur l'efficacité de protection respiratoire.

S’il est nécessaire qu’un appareil de protection respiratoire soit adapté à la fois au polluant et à la situation de travail afin de fournir le niveau de protection attendu, il est également primordial qu’il soit adapté à l’utilisateur. Les performances de deux masques complets, disponibles en différentes tailles, ont été évaluées en fonction de leur ajustement au visage et du rythme respiratoire du porteur à l’aide d’une tête factice connectée à une machine simulant une respiration sinusoïdale. L’importance du choix de l’appareil de protection respiratoire (modèle et taille) en fonction des dimensions du visage, notamment pour des activités intenses induisant un rythme respiratoire élevé, a ainsi été mise en évidence.


Audrey SANTANDREA (Vandoeuvre-lès-Nancy), Sandrine CHAZELET
15:30 - 15:45 #27964 - Influence des caractéristiques des structures textiles sur leur efficacité de filtration et perméabilité à l'air.
Influence des caractéristiques des structures textiles sur leur efficacité de filtration et perméabilité à l'air.

Le présent travail consiste à étudier l’influence des caractéristiques des matériaux fibreux architecturés, tissus ou tricots, sur leur porosité aux échelles macro (motif du tricot ou du tissu) et microscopiques (fibres) et par conséquent sur les stratégies à adopter pour optimiser leur potentiel d’utilisation comme média filtrant. Les résultats obtenus portent sur des structures dont les paramètres ont été variés. Les résultats obtenus montrent que les tricots et les tissus présentent des différences au regard de leur efficacité de filtration et perméabilité à l’air. Par ailleurs, alors que la perméabilité à l’air évolue linéairement avec la porosité macroscopique des matériaux étudiés, l’efficacité de filtration suit une loi de puissance. Enfin, une pilosité de surface dense permet de générer une échelle de porosité microscopique et peut permettre d’augmenter l’efficacité de filtration sans diminuer la perméabilité à l’air.


Orlane DOUGUET (Mulhouse), Valerie TSCHAMBER, Karine GAUTIER, Gontrand LEYSSENS, Daniel MATHIEU, Marie-Ange BUENO
15:45

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
10
15:45 - 16:15

Pause café - Visite de l'exposition

(Hall et Salle Paris, RdC et 1er étage)
16:15

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
11
16:15 - 16:45

Présentations Flash 2 - "180 secondes" avec posters

Président de séance : Dr Olivier WITSCHGER (INRS / Laboratoire de Métrologie des Aérosols) (Vice-président de l'ASFERA)
16:15 - 16:18 #28122 - P10 - Comparaison entre l'efficacité de filtration et la respirabilité pour évaluer la performance des masques à usage non sanitaire.
P10 - Comparaison entre l'efficacité de filtration et la respirabilité pour évaluer la performance des masques à usage non sanitaire.

Les efficacités de filtration d’un panel de dix masques à usage non sanitaire neufs ont été déterminées expérimentalement vis-à-vis de particules de DEHS et d’un aérosol bactérien de Staphylococcus aureus (selon la norme EN 14683+ AC). Ces efficacités ont été rapprochées de leurs performances en respirabilité (pression différentielle) afin de déterminer une éventuelle corrélation. Les résultats ont montré qu'il n'existe pas de corrélation directe entre l'efficacité de filtration et le paramètre de respirabilté même si des tendances se dégagent.


Henrietta WHYTE (Saint-Étienne), Aurelie JOUBERT, Laurence LE COQ, Jérémie POURCHEZ
16:15 - 16:45 #28841 - test.
test.

test


Demo DEMO (.)
16:18 - 16:21 #28331 - P11 - Développement d'un modèle anatomique et physiologique respiratoire de Primate Non Humain pour étudier le dépôt des aérosols.
P11 - Développement d'un modèle anatomique et physiologique respiratoire de Primate Non Humain pour étudier le dépôt des aérosols.

Les études précliniques utilisant des modèles animaux sont essentielles et dans certains cas règlementaires pour les aérosols inhalés. Le macaque a été identifié comme un modèle animal pertinent mais difficile d’accès. Dans le contexte de la réduction des expérimentations animales, nous avons développé un modèle respiratoire imprimé en 3D. Une étude comparative entre le modèle imprimé et le macaque a été réalisée avec trois tailles de particules (10µm, 1.4µm et 0.4µm) par imagerie scintigraphique. Le modèle imprimé montrait une relative bonne prédiction de la totalité de l’aérosol déposé mais surestimait le dépôt pulmonaire.


Justina CREPPY (Fontenay-aux Roses-Cedex), M. CABRERA, J. PARDESSUS, B. DELACHE, G. ROSEAU, J. MONTHARU, L. GARANGER, F. DUCANCEL, L. VECELLIO
16:21 - 16:24 #27971 - P12 - Caractérisation des émissions de composés organiques volatils des déjections animales et de leur réactivité à l'ozone.
P12 - Caractérisation des émissions de composés organiques volatils des déjections animales et de leur réactivité à l'ozone.

Les composés organiques volatils (COV) sont importants pour la production d'ozone et des précurseurs critiques des aérosols organiques secondaires dans l'atmosphère. Les activités agricoles telles que l'utilisation d'engrais minéraux, l'élevage et l'épandage de fumier animal contribuent à la pollution atmosphérique. L'épandage de fumier animal sur le sol est associé à divers polluants tels que les aérosols primaires, l'ammoniac et le sulfure d'hydrogène, ainsi qu'aux émissions de COV. Dans ce contexte, une étude expérimentale a été menée sur différents types de fumier (vache, cheval, brebis et chèvre) collectés à Grignon (Paris, France). Les échantillons ont été placés dans des chambres de simulation atmosphérique et les émissions en phase gazeuse de composés organiques volatils et leurs produits d'oxydation résultant de réactions d'ozonolyse ont été caractérisés par spectrométrie de masse. Plus de deux cents COV ont été détectés et quantifiés. Les familles de COV détectées comprenaient des composés oxygénés, azotés, soufrés, des composés azotées et oxygénées et des hydrocarbures. Les composés oxygénés se sont avérés être les COV dominants dans tous les échantillons. Lorsqu'ils sont exposés à l'ozone, seuls les échantillons de fumier de vache ont montré une réactivité due à la présence du scatole (C9H9N). Cependant, aucune formation de particules n'a été observée dans nos conditions expérimentales. Cela est principalement dû aux faibles émissions de SO2 des échantillons, car le SO2 et le scatole jouent un rôle clé dans la formation d'aérosols organiques secondaires. Les données expérimentales obtenues dans le cadre de cette étude aideront à améliorer les inventaires des émissions par les activités agricoles et fourniront des informations sur les COV d’origine agricole qui peuvent servir de précurseurs d'aérosols organiques secondaires en présence de photo-oxydants, comme l’ozone.


Kawssar Mujtaba HAIDER (Lille), Florence LAFOUGE, Celine DECUQ, Baptiste ESNAULT, Alain FORTINEAU, Yvain CARPENTIER, Denis PETITPREZ, Cristian FOCSA, Raluca CIURARU
16:24 - 16:27 #28261 - P13 - Réduction des émissions d'ammoniac d'origine agricole : Le projet ABAA.
P13 - Réduction des émissions d'ammoniac d'origine agricole : Le projet ABAA.

L’amélioration de la qualité de l’air en Europe passe prime abord par la baisse des émissions de polluants. Parmi ceux-ci figure l’ammoniac, qui joue un rôle de précurseur des particules fines. L’activité agricole en est la source principale, la Bretagne se placant en troisième position des régions émettrices, après les Pays-Bas et le Nord de l’Italie. Des pratiques agricoles moins émettrices ont été développées et sont disponibles ; elles restent néanmoins peu utilisées dans les exploitations agricoles. Le projet ABAA a été conçu afin de promouvoir ces bonnes pratiques. Pour ce faire, une démarche intégrée sera mise au point et mise en oeuvre sur le terrain, tout d’abord au niveau d’un territoire pilote situé à proximité de Brest puis progressivement vers l’échelle régionale. Un outil d’aide à la décision jouera un rôle central ; il permettra notamment de mettre en lien des informations météorologiques, agronomiques mais aussi concernant la qualité de l’air (inventaire d’émission, mesures, modélisation, prévision).


Olivier LE BIHAN (), A. GUEZENGAR, A. LAPLANCHE, L. ODDOS, C. QUENARD, G. LEFEUVRE
16:27 - 16:30 #27901 - P14 - Humidification et refroidissement évaporatif appliques à la conservation des fruits et légumes dans des vitrines réfrigérées ouvertes.
P14 - Humidification et refroidissement évaporatif appliques à la conservation des fruits et légumes dans des vitrines réfrigérées ouvertes.

Environ 45% de la production mondiale de fruits et légumes sont annuellement perdues malgré les efforts réalisés pour recourir à la chaine du froid dans la logistique post-récolte. En plus de n’être pas particulièrement adaptées aux fruits et légumes, les techniques classiques de froid industriel, sont énergivore et source d’émission de gaz à effet de serre. Du fait des progrès décisifs qu’ils ont permis d’accomplir dans le domaine de la conservation des fruits et légumes, les dispositifs basés sur la brumisation sont prometteurs. Cette étude illustre les potentialités de l’injection d’un aérosol d’eau dans une enceinte réfrigérée en termes de rafraichissement et d’humidification de l’ambiance et en termes de diminution de perte de masse des fruits et légumes entreposés.


Emilie POWAGA (Valbonne), François CAUNEAU, Pascal-Henry BIWOLE, Mohamad IBRAHIM, Frédéric RICHARD
16:30 - 16:33 #28192 - P15 - Association entre la pollution atmosphérique ambiante et les ventes de médicaments contre l'asthme et les allergies pour 63 millions d'habitants de France métropolitaine en 2013.
P15 - Association entre la pollution atmosphérique ambiante et les ventes de médicaments contre l'asthme et les allergies pour 63 millions d'habitants de France métropolitaine en 2013.

La pollution atmosphérique est connue pour être associée à plusieurs morbidités et mortalités. Les ventes de médicaments constituent un bon indicateur de l’évolution d’une pathologie. L'objectif de cette étude est d'évaluer les effets à court terme de la pollution de l'air sur les ventes de médicaments contre l’asthme et les allergies en France métropolitaine. Le modèle additif généralisé (GAM) appliqué a mis en évidence une association significative entre le dioxyde d’azote (NO2) et les particules en suspension ≤10 μm de diamètre (PM10) et la vente de médicaments contre l’asthme et les allergies.


Marwan EL HOMSI (ANGERS), Isabella ANNESI-MAESANO, Stephane SCLISON, Julie PRUD'HOMME, Augustin COLETTE, Domitille HUGUET
16:33 - 16:36 #28329 - P16 - Point sur les projets de normalisation « air des lieux de travail » relatifs aux agents biologiques aux niveaux européen et français.
P16 - Point sur les projets de normalisation « air des lieux de travail » relatifs aux agents biologiques aux niveaux européen et français.

La présentation fait un état des lieux des travaux de normalisation menés aux niveaux européen et français sur la période 2018-2021 et précise les orientations prévues après 2022. Les normes EN 13098, EN 14031 et EN 14583 sur les agents biologiques ont été révisées par le groupe de travail CEN/TC 137/WG5 « Mesurage des agents biologiques ». Ce même groupe propose des projets de normes concernant les mesures des mycotoxines, des virus dans l’air et des agents biologiques par les techniques de biologie moléculaire. Il propose aussi d’accentuer la promotion de la recherche pour accompagner la normalisation et le travail en réseau. Au niveau français, le groupe miroir AFNOR X43C/GE1 suit ces travaux et a engagé un travail sur la stratégie de mesure. Les travaux de normalisation ont créé une dynamique nouvelle et fédératrice sur le thème des risques biologiques et permettent de diffuser la culture et la démarche de prévention.


Philippe DUQUENNE (), Pierre LE CANN, Olivier SCHLOSSER, Brigitte FACON, Emilie DALIBERT, Aurélie DUSSEAUX, Aurélie SACHOT, Pauline LOISON, Patrick ARNOULD, Ingrid CHEVALIER ALLIO
16:36 - 16:39 #27932 - P17 - Variations saisonnières des bioaérosols viraux dans les centres de traitement des eaux usées.
P17 - Variations saisonnières des bioaérosols viraux dans les centres de traitement des eaux usées.

Les bioaérosols générés par le traitement des eaux usées peuvent contenir de grandes quantités de microorganismes et ainsi mener à une exposition chez les travailleurs, particulièrement lorsque les étapes de traitement sont réalisées à l’intérieur.  Certains virus retrouvés dans cet environnement pourraient représenter un risque pour la santé des travailleurs et être responsables de symptômes d’ordre respiratoire ou gastroentérique.  Un suivi saisonnier des concentrations de marqueurs bactériens et de virus mené dans deux centres de traitement des eaux usées a permis de décrire la présence d’une multitude de virus pathogènes dans l’air ambiant ainsi que leur corrélation avec des marqueurs bactériens.  

 

 


Marc VEILLETTE (Quebec, Canada), Rasha MAAL-BARED, Caroline DUCHAINE
16:39 - 16:42 #27903 - P18 - Evaluation quantitative des risques sanitaires associés à l'exposition environnementale par inhalation chronique de composés chimiques retrouvés dans les structures hospitalières, libérales et médico-sociales.
P18 - Evaluation quantitative des risques sanitaires associés à l'exposition environnementale par inhalation chronique de composés chimiques retrouvés dans les structures hospitalières, libérales et médico-sociales.

En milieu hospitalier, la maitrise de la qualité de l’air est un enjeu majeur, notamment dans le cadre de la prévention des infections associées aux soins. Mais en dehors du risque infectieux, la pollution de l’air, néfaste pour les individus, y est peu étudiée. A partir de précédentes campagnes de mesures ambiantes, l’objectif principal de ce travail était de mener une évaluation quantitative des risques sanitaires (EQRS) associés à l’exposition environnementale par inhalation chronique de composés chimiques retrouvés dans les structures hospitalières, libérales ou médico-sociales. La probabilité et la gravité des effets indésirables susceptibles de se produire était évaluée par le calcul du quotient de danger (QD) pour les effets déterministes ou de l’excès de risque individuel (ERI) pour les effets stochastiques. Les trois composés présentant les concentrations moyennes les plus élevées dans l’ensemble des structures étaient l’éthanol (358,7 µg/m3), l’isopropanol (27,4 µg/m3) et l’acétone (26,3 µg/m3). Les concentrations des différents polluants mesurées dans les structures libérales et médico-sociale étaient supérieures à celles mesurées dans les structures hospitalières, en lien avec un système de traitement de l’air plus optimal à l’hôpital. Aucun QD n’était supérieur à 1 et seules 3 molécules présentaient un QD au-delà de 0,1. Seuls les ERI du formaldéhyde en milieu libéral et médico-social étaient supérieurs à 1.10-5 avec une valeur maximale de 3,8.10-5 pour les médecins généralistes. A l’exception du formaldéhyde, le risque sanitaire pour l’inhalation chronique des composés investigués ne semble pas préoccupant. Néanmoins, certaines valeurs ont tendance à s’approcher des seuils d’acceptabilité justifiant une réflexion sur la mise en place d’actions correctives, notamment l’implantation de systèmes de ventilation, absents de la majorité des cabinets libéraux ici investigués.


Anais COLAS (VANDOEUVRE LES NANCY), Alexandre BAUDET, Arnaud FLORENTIN
16:42 - 16:45 #28456 - P19 - Mesures des bioaérosols dans des salles universitaires à l'aide d'un compteur de particules Biotrak.
P19 - Mesures des bioaérosols dans des salles universitaires à l'aide d'un compteur de particules Biotrak.

Les bioaérosols sont des particules aéroportées biologiques, reconnues comme principale source de maladies infectieuses dans les environnements intérieurs. Notre but est de les mesurer, chercher à caractériser physiquement leurs sources, et connaître leur impact sur la qualité d’air intérieur. Pour cela, nous utilisons un compteur de particules Biotrak TSI 9510-BD, permettant le comptage en temps réel des particules totales et viables dans l’atmosphère, dans des environnements universitaires occupés ou vides (salles de classe, laboratoires scientifiques) (expériences menées en 2019).


Evelyne GEHIN, Lyes AIT-ALI-YAHIA, Isabelle HARBELOT (Créteil cedex)
16:45

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
12
16:45 - 17:45

Bioaérosols

Présidents de séance : Dr Philippe DUQUENNE, Dr Enric ROBINE
16:45 - 17:00 #27983 - Identification et quantification des bioaérosols et des gènes de résistance aux antibiotiques émis par des bassins extérieurs de traitement des eaux usées.
Identification et quantification des bioaérosols et des gènes de résistance aux antibiotiques émis par des bassins extérieurs de traitement des eaux usées.

Les usines de traitements des eaux (UTE) sont une source de bioaérosols pouvant contenir des gènes de résistance aux antibiotiques (GRA) pouvant être émis lors des traitements extérieurs. De l’air autour de trois types de bassins d’UTE a été prélevé afin de quantifier et d’identifier les bactéries totales et les GRA dans ces bioaérosols. Les données météo ont été collectées. Une plus grande concentration de bactéries totales a été retrouvée en aval des bassins comparativement à en amont et au centre. Les bassins de boues activées semblent émettre plus de bactéries totales que ceux d’eau aérée. Les résultats préliminaires n’ont pas démontré d’émission significative de GRA. D’autres cibles de GRA seront analysées.


Amélia BÉLANGER CAYOUETTE (Québec, Canada), Paul B.L. GEORGE, Nathalie TURGEON, Marc VEILLETTE, Caroline DUCHAINE
17:00 - 17:15 #28304 - Evaluation d’une méthodologie utilisant les filtres de reprise des centrales de traitement d’air pour qualifier la qualité microbiologique de l’air intérieur des bureaux.
Evaluation d’une méthodologie utilisant les filtres de reprise des centrales de traitement d’air pour qualifier la qualité microbiologique de l’air intérieur des bureaux.

La pandémie Covid-19 a permis de rappeler l’importance de maintenir une qualité de l’air intérieur convenable pour diminuer les risques de propagation des particules virales. L’objectif de cette étude est de tester une méthodologie utilisant les filtres de reprise des centrales de traitement d’air pour identifier les contaminants microbiens présents dans l’air intérieur de bureaux. La méthodologie met en oeuvre des coupons de média filtrant prélevés périodiquement sur les filtres et analysés par méthodes culturale et moléculaire. Les résultats montrent que la concentration en microorganismes cultivables sur les filtres se stabilise après 4-5 mois et les genres Aspergillus, Cladosporium et Penicillium sont majoritaires.


Gaëtan PAVARD (Nantes), Aurélie JOUBERT, Yves ANDRÈS, Pierre LE CANN
17:15 - 17:30 #27945 - Évaluation en laboratoire de la matrice de diffusion de pollens d’ambroisie, frêne, bouleau et pin : applicabilité à leur classification.
Évaluation en laboratoire de la matrice de diffusion de pollens d’ambroisie, frêne, bouleau et pin : applicabilité à leur classification.

Les pollens sont des bioaérosols qui affectent la santé publique et ont un impact sur le bilan radiatif. Dans ce contexte, nous étudions ici les différences potentielles qui peuvent exister dans l’aptitude de quatre taxons (ambroisie, bouleau, pin et frêne) à diffuser la lumière et ce à deux longueurs d'onde simultanément (532 et 1064 nm) en s’appuyant sur le formalisme de la matrice de diffusion. Via notre polarimètre de laboratoire, les incertitudes sur l’évaluation des éléments de la matrice de diffusion sont suffisamment faibles pour montrer que ces quatre pollens, lorsqu'ils sont contenus dans l'air ambiant, présentent des caractéristiques spectrales et polarimétriques de diffusion optique différentes, sous la forme de dix éléments de matrice de diffusion (cinq par longueur d'onde). Nous pensons que ce travail de laboratoire, soumis à AMT à l’automne 2021, peut ouvrir de nouvelles perspectives pour la détection des pollens atmosphériques.


Danaël CHOLLETON (Villeurbanne), Émilie BIALIC, Antoine DUMAS, Pascal KALUZNY, Patrick RAIROUX, Alain MIFFRE
17:30 - 17:45 #28313 - Vers une solution automatisée de comptage et d'identification des pollens présents dans l'air.
Vers une solution automatisée de comptage et d'identification des pollens présents dans l'air.

La surveillance des épisodes de pollens est un enjeu de santé publique majeur à l’échelle mondiale. Or, les méthodes utilisées actuellement pour l’identification et le suivi de l’évolution des concentrations polliniques sont d’une efficacité relative. L’objectif de cet article est de proposer une alternative pour tendre vers une automatisation de ce processus grâce au concept physique de diffusion lumineuse. En particulier, nous avons dans un premier temps étudié les réponses optiques de certaines espèces de pollens grâce à l’instrument PROGRA2. Nous avons ensuite examiné la capacité de BeeNose, un nouveau capteur-compteur de pollens, à discriminer quelques taxons à partir de mesures réalisées en laboratoire. Les résultats montrent que les pollens ont des signatures optiques caractéristiques. Les propriétés de brillance et de polarisation peuvent permettre de les reconnaitre et de les distinguer de certains aérosols comme les particules carbonées. Des confusions sont toutefois possibles à certains angles de diffusion, soit avec des particules minérales soit entre certaines espèces possédant des comportements optiques similaires. D’autres paramètres tels que la météo, la saisonnalité ou le couvert végétal devront donc être considérés pour affiner l’identification dans ces cas.


Houssam EL AZARI (Orléans), Jean Baptiste RENARD, Johann LAUTHIER, Esso-Ridah BLEZA, Jérôme RICHARD, Jérémy SURCIN
17:45

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
13
17:45 - 17:55

Remise du Prix Jean Bricard

18:00

Mercredi 26 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
14
18:00 - 20:00

Cocktail

(1er étage)
Jeudi 27 janvier
08:30

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
20
08:30 - 08:35

Introduction

Pr Denis PETITPREZ, Administrateur de l'ASFERA
08:35

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
21
08:35 - 09:15

Conférence Plénière

08:35 - 09:15 #28837 - Processus hétérogènes et aérosols minéraux : Quelles conséquences sur les gaz traces et les propriétés de surface des aérosols ?
Processus hétérogènes et aérosols minéraux : Quelles conséquences sur les gaz traces et les propriétés de surface des aérosols ?

L'objectif de cette conférence plénière est d'expliciter le rôle des processus physico-chimiques hétérogènes impliquant différents gaz traces atmosphériques (COV, ozone, SO2, etc) à la surface d'aérosols minéraux désertiques et volcaniques. Les avantages et les limitations des dispositifs expérimentaux disponibles pour caractériser ces processus sont présentés, ainsi que les paramètres expérimentaux obtenus. La finalité est d'évaluer l'impact des processus hétérogènes à la fois sur le budget des gaz traces et sur le vieillissement des aérosols minéraux au cours de leur transport dans l’atmosphère.


Pr Frédéric THÉVENET ()
09:15

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
22
09:15 - 09:45

Présentations Flash 3 - "180 secondes" avec posters

Président de séance : Pr Dominique THOMAS (Administrateur de l'ASFERA)
09:15 - 09:18 Introduction aux présentations flash et à la session Posters.
09:18 - 09:21 #27941 - P20 - Un spectromètre de masse pour la mesure de nanoparticules aéroportées : vers une architecture miniature.
P20 - Un spectromètre de masse pour la mesure de nanoparticules aéroportées : vers une architecture miniature.

Grâce à une technologie innovante, l’architecture NEMS-MS (NanoElectroMechanical System-Mass Spectrometry) est capable de mesurer la masse de nanoparticules d’origines naturelles ou artificielles dans une gamme (MDa-GDa) difficilement accessible en spectrométrie de masse conventionnelle. Sa miniaturisation lui permettrait de s’exporter hors du laboratoire mais nécessite d’adapter la lentille aérodynamique utilisée pour focaliser les particules sur le capteur NEMS. Ce travail présente donc la caractérisation numérique de la lentille du système – validée expérimentalement – et propose une méthode d’optimisation tenant compte des paramètres système (pression, débit) pour sa miniaturisation.


Adrien REYNAUD (Grenoble), Thomas FORTIN, Vaitson ÇUMAKU, Sébastien HENTZ, Christophe MASSELON
09:21 - 09:24 #28021 - P21 - Qualification d'une buse de nébulisation pour la génération d'aérosols calibrés.
P21 - Qualification d'une buse de nébulisation pour la génération d'aérosols calibrés.

Ce travail s’inscrit dans le cadre de la maîtrise de la génération des particules utilisées par l’IRSN pour étudier les transferts et les dépôts de contaminants particulaires dans l’air. L’objectif est de proposer dans un premier temps un générateur d’aérosols calibrés à 3 µm en diamètre aérodynamique médian massique en vue du remplacement des générateurs à ultrasons LIXEA SinapTec®. Pour ce faire, la buse de nébulisation Tekceleo a été retenue et une étude a été menée en vue de sa qualification.

Cette communication présente les résultats de la qualification de cette buse de nébulisation.


Amel KORT (Massy), Laure JUHEL-FAUVEL, Benjamin HIPPEAU, Nicolas LE ROUX, François GENSDARMES
09:24 - 09:27 #27976 - P22 - Caractérisation des aérosols de NaCl et de CsCl produits par un générateur à ultrasons (modèle SinapTec 80 kHz).
P22 - Caractérisation des aérosols de NaCl et de CsCl produits par un générateur à ultrasons (modèle SinapTec 80 kHz).

Du fait de leur aptitude à mesurer des événements en temps réel de courte durée, les compteurs optiques de particules (COP) et les photomètres sont de plus en plus utilisés pour la caractérisation des aérosols dans les atmosphères de travail. Un projet INRS vise à étudier les performances de ces familles d’instruments optiques à lecture directe vis-à-vis de la concentration massique des aérosols. Les essais de laboratoire sont menés avec une variété de générateurs de particules, en voie sèche ou en voie humide, permettant de couvrir une gamme de diamètre de ~0,1 à ~20 µm et une gamme de concentration de ~20 µg.m-3 à ~50 mg.m-3. Afin de compléter l’éventail des moyens de génération disponibles, l’objectif de ce travail était de prendre en main un générateur à ultrasons (modèle SinapTec 80 kHz) récemment acquis et de caractériser la diversité des aérosols générés, notamment en terme de distributions granulométriques, de concentrations en masse et de stabilité. Le générateur était alimenté avec des solutions de NaCl ou de CsCl dont les concentrations massiques étaient comprises entre 0,1 et 100 g.L-1. Conformément à la théorie (gouttelettes générées de 25 µm pour une fréquence de 80 kHz), le générateur permet bien de produire une variété d’aérosols présentant des diamètres médians équivalent en masse (TSI OPS 3330 et TSI APS 3321) compris entre environ 1 et 10 µm. Les concentrations massiques associées étaient le plus souvent comprises entre 0,2 et 2 mg.m-3 (TSI AM520). L’emploi d’environ 400 mL de solution correctement agitée permet de générer des aérosols stables en distribution granulométrique en masse (CV < 2%) et en concentration massique (CV < 10%) pendant ≥ 3 h.


Xavier SIMON (Vandoeuvre-lès-Nancy), Guillaume BARBIER, Virginie MATERA, Raphaël PAYET, Naïma GAUDEL, Sébastien BAU
09:27 - 09:30 #28366 - P23 - Vers un passage au TRL 8 d'un disperseur de poudre de type vortex shaker.
P23 - Vers un passage au TRL 8 d'un disperseur de poudre de type vortex shaker.

La qualification et l’étalonnage d’instruments de mesure des aérosols nécessitent le recours à des moyens de génération stables, contrôlés et répétables. Si la plupart des générateurs ont besoin d’une source d’air comprimé, le système présenté ici possède l’avantage d’être auto-alimenté en air propre et sec, et portatif. L’air sous pression est injecté verticalement à un débit compris entre 1 et 5 L/min jusque dans un réceptacle contenant la poudre à disperser. La poudre mise en suspension transite ensuite vers la sortie du générateur par l’intermédiaire d’un cône élutriateur. Ce générateur présente l’avantage d’utiliser de très faibles quantités de matière première et permet de délivrer des concentrations adaptées, notamment, aux tests des compteurs optiques. Le dispositif est agité à l’aide d’un moteur à masse oscillante dont la fréquence de vibration est réglable par l’utilisateur.


Joris LEGLISE (BUC), Vincent CRENN, David LE DUR, François GENSDARMES
09:30 - 09:33 #28326 - P24 - Effets des surfaces micro-nanostructurees sur l'impaction monodispersée de billes de latex.
P24 - Effets des surfaces micro-nanostructurees sur l'impaction monodispersée de billes de latex.

L’objectif de cette étude est d’observer l’effet des surfaces micro-nanostructurées sur l’impaction monodispersée de billes de latex. Afin d’étudier cet effet, des surfaces d’intérêt ont été fabriquées à la salle blanche de l’ESIEE et un banc d’impaction a été mis en place au CSTB. Plusieurs paramètres influent sur le spot d’impaction des billes de latex lors de l’impaction tel que le temps d’impaction, le diamètre des billes de latex, et la structure des micropiliers. La caractérisation des surfaces avant et après impaction est effectuée à l’aide d’un microscope optique, permettant d’identifier les différents profils du spot d’impaction. Pour une surface plane de silicium (Si), un profil annulaire est obtenu en raison de l’effet de rebond lors des impactions. Cependant, cet effet peut être atténué en modifiant la structure de la surface d’impaction. Ainsi, lors des impactions sur des surfaces micro-nanostructurées, telles que le black silicium (bSi) ou des micropiliers, l’effet de rebond est limité et un spot de billes de latex est obtenu


Antonella AL NAJJAR (champs-sur-marne)
09:33 - 09:36 #27970 - P25 - Optimisation de la méthode de prélèvement de particules ultrafines métalliques par des impacteurs en cascade.
P25 - Optimisation de la méthode de prélèvement de particules ultrafines métalliques par des impacteurs en cascade.

Les impacteurs en cascade permettent de déterminer, via l’analyse gravimétrique des supports, la distribution granulométrique en masse d’aérosols. L’aérosol généré sur un banc de fumées de soudage (BFS) a permis de déterminer l’influence sur le prélèvement de divers paramètres tels que la nature et la quantité du dépôt de graisse sur les supports de collecte pour plusieurs dispositifs. Quatre impacteurs en cascade ont été étudiés lors de ces essais (DLPI+, MARPLE, SIOUTAS et Minimoudi). Les résultats confirment l’intérêt du graissage des supports. Les conditions optimales de préparation des supports, afin de réaliser des prélèvements reproductibles, ont également été déterminées.


Virginie MATERA (Vandoeuvre les Nancy), Naima GAUDEL, Sébastien BAU
09:36 - 09:39 #28004 - P26 - Caractérisation structurale de médias de collecte de nanoparticules par diffusion et mesure expérimentale de la pénétration.
P26 - Caractérisation structurale de médias de collecte de nanoparticules par diffusion et mesure expérimentale de la pénétration.

La distribution granulométrique des aérosols de nanoparticules compte parmi les paramètres d’importance dans la caractérisation des expositions professionnelles, et sa mesure requiert des techniques très coûteuses et délicates à mettre en œuvre sur le terrain. Dans le cadre du développement d’une solution alternative à ces méthodes reposant sur l’utilisation d’un couple sélecteur / détecteur, deux médias permettant la sélection diffusionnelle des particules submicroniques ont été caractérisés en laboratoire. Les propriétés structurales de ces médias, ainsi que la mesure expérimentale de leur efficacité de collecte, ont été utilisées pour alimenter des modèles théoriques et semi-empiriques de pénétration. Le modèle mathématique développé s’ajuste bien aux résultats expérimentaux de pénétration pour différents médias et permet de caractériser l’efficacité de collecte de toutes les particules indépendamment de leur morphologie.


Angela Maria HOYOS (Vandoeuvre), Aurélie JOUBERT, Sébastien BAU
09:39 - 09:42 #28009 - P27 - Etude au laboratoire des performances d'instruments de mesure en temps réel de la concentration massique des aérosols : application a un aérosol monodispersé de silice.
P27 - Etude au laboratoire des performances d'instruments de mesure en temps réel de la concentration massique des aérosols : application a un aérosol monodispersé de silice.

La métrologie en temps réel (MTR) des polluants particulaires dans les atmosphères de travail s’est démocratisée ces dernières années et permet de répondre à de nombreux enjeux de prévention. Parmi les différentes familles d’instruments de MTR, les compteurs optiques de particules (COP) et les photomètres sont les seuls à mesurer la concentration massique des aérosols. Il existe aujourd’hui de nombreux appareils sur le marché, pour lesquels il demeure un déficit de connaissances concernant leurs performances. Ces travaux présentent les résultats obtenus pour deux photomètres et un COP vis-à-vis d’un aérosol d’essai monodispersé de silice. In fine, les connaissances acquises permettront d’élaborer des préconisations en matière de mise en oeuvre de la MTR pour la mesure de la concentration massique des  aérosols au poste de travail.


Sébastien BAU (Vandoeuvre-lès-Nancy), Véronique KOEHLER, Xavier SIMON
09:42 - 09:45 #27965 - P28 - Etude expérimentale de la remise en suspension particulaire par impact de jets liquides contaminés sur une surface.
P28 - Etude expérimentale de la remise en suspension particulaire par impact de jets liquides contaminés sur une surface.

Le sujet de cette étude porte sur l’aérocontamination lié aux aérosols produits lorsqu’un jet de liquide circulaire contaminé impacte une surface solide. L’objectif de l’étude est  de réaliser des expériences en laboratoire à échelle réduite et d’identifier les mécanismes qui sont à l’origine de la mise en suspension de gouttelettes secondaires évaporables lors de l’impact d’un jet de liquides. Les paramètres d’influence retenus sont : de la vitesse débitante et le diamètre du jet de liquide, ainsi que  la hauteur d’impact du jet. Pour chaque essai, la masse totale d’aérosols collectés augmente par palier avec la vitesse. Une augmentation lente pour les faibles vitesses probablement dû aux mécanismes d’impact unique de gouttes et une augmentation plus rapide pour les fortes vitesses causées par les impacts multiples de gouttes. La taille des aérosols collectés est dans la gamme respirable, inférieure à 10 μm. Ce travail devrait permettre à l’IRSN de disposer des éléments pour estimer le rejet potentiel de contaminant lors d’un scénario accidentel de chute de liquide contaminé.


Modou MBAYE (Gif-sur-Yvette Cedex), M. SOW, C. JOSSERAND
09:45

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
23
09:45 - 10:00

Pause café - Visite de l'exposition

10:00

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
24
10:00 - 11:00

Session Posters

(Hall et Salle Paris, RdC et 1er étage)
11:00

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
25
11:00 - 12:00

Micro-capteurs dédiés à la détection temps réel de particule

Présidents de séance : Dr François GAIE-LEVREL, Dr Benjamin SUTTER
11:00 - 11:15 #27885 - Développement d'un aérosol atmosphérique modèle en environnement contrôlé pour la détermination des performances métrologiques de systèmes capteurs.
Développement d'un aérosol atmosphérique modèle en environnement contrôlé pour la détermination des performances métrologiques de systèmes capteurs.

Depuis une dizaine d’années, les systèmes capteurs ont fait leur apparition sur le marché et permettent d’améliorer la couverture spatio-temporelle pour la mesure de la pollution atmosphérique. Leur fiabilité et leur justesse sont des paramètres importants pour permettre de s’assurer de la pertinence de ces systèmes capteurs dans les réseaux de surveillance de la qualité de l’air. L’objectif de cette étude est de pouvoir évaluer les performances métrologiques de systèmes capteurs soumis à un aérosol atmosphérique modèle dans un environnement contrôlé.


Alexandre BESCOND (PARIS), Tatiana MACE, François GAIE LEVREL
11:15 - 11:30 #27952 - Evaluation des performances de mesure de micro-capteurs de particules à bas couts vis-à-vis d'aérosols de NOAA.
Evaluation des performances de mesure de micro-capteurs de particules à bas couts vis-à-vis d'aérosols de NOAA.

Dans le cadre de travaux de recherche prénormatifs qui ont été engagés par le CEN/TC137 afin d’étudier l’application des micro-capteurs d’aérosols pour l’évaluation de l’exposition professionnelle aux NOAA, nous avons exposé six types de micro-capteurs à des aérosols produits à partir de neuf poudres différentes composées de composées de Nano-Objets, Aggrégats et Agglomérats (NOAA). Une grande variabilité des réponses en fonction des aérosols générés est observée, quel que soit le type de micro-capteur, ne permettant pas de garantir une détermination précise des concentrations massiques (PMx) et numériques (PNx). Néanmoins, ces capteurs possèdent tous des réponses linéaires qui pourraient être calibrées vis-à-vis des aérosols mesurés.


Benjamin SUTTER (Vandoeuvre-lès-Nancy), Alexis BOIVIN, Raphaël PAYET, Véronique KOEHLER, Sébastien BAU, Xavier SIMON, Olivier WITSCHGER
11:30 - 11:45 #28276 - Développement de capteurs de type MEMS dédiés à la mesure en temps réel de la concentration massique en aérosols.
Développement de capteurs de type MEMS dédiés à la mesure en temps réel de la concentration massique en aérosols.

De nos jours, la détection et la caractérisation des particules de l'air est un enjeu sociétal majeur. Des outils existent pour mesurer la contamination de l'air conformément aux directives et normes en vigueur. Cependant, malgré leurs performances élevées, ils ont des inconvénients tels que leurs encombrements, leurs couts ou encore leurs impossibilités de réaliser des mesures en temps réel. Ainsi ce résumé présente un concept miniaturisé d'un système de détection et de suivi des particules dans l'air comprenant un micro-impacteur combiné à un capteur résonant de type MEMS. Les étapes permettant l'obtention de ce système ainsi que des résultats préliminaires de caractérisation de dépôt de particules seront présentés.


Pierre DIDIER (Créteil), Ugur SOYSAL, Emmanuelle ALGRÉ, Charles MOTZKUS, Evelyne GÉHIN
11:45 - 12:00 #28457 - Développement des capteurs OEM NextSensor dédiés à la surveillance en temps réel de particules.
Développement des capteurs OEM NextSensor dédiés à la surveillance en temps réel de particules.

La société TERA Sensor a développé une gamme de capteurs à bas coût, les NextSensor (NextPM, NextOPC, NextPM Lt) à des fins de surveillance de la qualité de l’air (air extérieur et intérieur, salles propres et environnements maîtrisés…). Basés sur le principe de la diffusion de la lumière, ces capteurs se distinguent par leur technologie innovante associée à trois brevets, leurs performances et leurs dimensions. Cette présentation vise à décrire la technologie de ces capteurs et présenter différents résultats d’intercomparaison avec des appareils de référence en vue du développer de nouvelles technologies sur mesure.

 


Antoine DUMAS (Rousset), Laurent DEBARD, Laure ALLOUL-MARMOR
12:00

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
26
12:00 - 13:00

Métrologie des aérosols 1

Présidents de séance : Dr Soleiman BOURROUS, Dr Olivier LE BIHAN
12:00 - 12:15 #28008 - Qualification d'un impacteur Andersen avec l'Aerodynamic Aerosol Classifier (AAC).
Qualification d'un impacteur Andersen avec l'Aerodynamic Aerosol Classifier (AAC).

Dans le cadre d’études expérimentales en lien avec l’aérodispersion de contaminants particulaires, il est important d’avoir une mesure robuste de la granulométrie des aérosols en termes de diamètre aérodynamique. L’impacteur Andersen, largement utilisé pour cette mesure, est simple d’utilisation. Il doit toutefois être qualifié et étalonné pour produire des données fiables, notamment en raison de son matériau de fabrication en aluminium, n’autorisant pas les mêmes performances d’usinage et de vieillissement que l’acier inox. Pour ce faire, des aérosols fluorescents étalons sont sélectionnés à l’aide d’un AAC. La concentration massique des dépôts sur les filtres de l’impacteur Andersen est déterminée par fluorimétrie. Enfin, les diamètres sélectionnés avec l’AAC sont comparés aux diamètres médians calculés à partir de l’analyse des données utilisant les diamètres de coupure des étages donnés par le constructeur et également ceux issus de la publication de Vaughan (1988). Ces derniers sont plus proches des diamètres de référence sélectionnés par l’AAC.


Amel KORT (Massy), Cécile BODIOT, Laure JUHEL-FAUVEL, François GENSDARMES
12:15 - 12:30 #28010 - Proposition d'un protocole de vérification des spectromètres aérodynamiques et mise en œuvre sur 18 appareils.
Proposition d'un protocole de vérification des spectromètres aérodynamiques et mise en œuvre sur 18 appareils.

Cette étude vise à proposer un protocole opérationnel pour vérifier, en laboratoire, les granulomètres aérodynamiques (APS, TSI modèles 3320 & 3321), qui permettent de mesurer la distribution granulométrique des aérosols entre 0,5 et 20 μm. Associé à des critères de performance, le protocole a été appliqué à un ensemble de 18 spécimens d'APS, afin de s'assurer de l'applicabilité de la procédure proposée. Les résultats montrent des écarts entre les mesures issues des APS et les valeurs de référence, soulignant la nécessité de qualifier les performances des APS ainsi que la variabilité interspécimens.


Alexis BOIVIN (Vandoeuvre-lès-Nancy), Sébastien BAU
12:30 - 12:45 #28153 - Nouveau dispositif pour le prélèvement personnel des aérosols semi-volatils sur les lieux de travail.
Nouveau dispositif pour le prélèvement personnel des aérosols semi-volatils sur les lieux de travail.

Dans cet article, nous présentons un nouveau dispositif de Prélèvement Personnel des Aérosols Semi-volatils (PPAS), inspiré du principe de l’impacteur virtuel. Le dispositif permet de mesurer séparément la concentration massique des phases particulaire et vapeur d’un aérosol semi-volatil. Les performances du PPAS ont été évaluées par simulation numérique et validées par des tests expérimentaux menés dans un banc de génération d’aérosols organiques. L’efficacité de transmission du dispositif est supérieure à 86 % pour des particules de diamètre aérodynamique > 0,05 μm et atteint une valeur de 100 % pour les particules de diamètre aérodynamique compris entre 2 et 20 μm. Le dispositif est portatif avec une perte de charge maximale de 160 Pa compatible avec les capacités des pompes de prélèvement individuelles, permettant ainsi de réaliser des prélèvements de 8 h sur les lieux de travail. 


Noredine REKEB (Nancy), Benjamin SUTTER, Emmanuel BELUT, Sandrine MÉLIN, Céline BROCHARD, Gehin EVELYNE
12:45 - 13:00 #28162 - Méthode quantitative de caractérisation de la masse à l'aide de grilles TEM pour l'évaluation de l'exposition aux particules submicrométriques.
Méthode quantitative de caractérisation de la masse à l'aide de grilles TEM pour l'évaluation de l'exposition aux particules submicrométriques.

Le travail présenté ici vise à proposer une nouvelle méthode quantitative pour caractériser les concentrations massiques élémentaires par échantillonnage de particules et TEM - EDS. Le principe est de collecter les particules en suspension dans l'air sur une grille TEM poreuse, puis d'y ajouter une certaine masse de particules de référence, et de déterminer les pourcentages relatifs de tous les éléments via l'EDS. Les résultats montrent que les écarts absolus entre les rapports de masse élémentaire théoriques et les rapports expérimentaux restent inférieurs à 8%. Cette approche assure la sécurité, l’adaptabilité et la praticabilité lors de l’évaluation du risque d’exposition aux matières dangereuses.


Maiqi XIANG (Compiegne), Martin MORGENEYER, Florian PHILIPPE, Christophe BRESSOT
13:00

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
27
13:00 - 14:30

Déjeuner

14:30

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
28
14:30 - 15:45

Métrologie des aérosols 2

Présidents de séance : Dr Soleiman BOURROUS, Dr Olivier LE BIHAN
14:30 - 14:45 #28819 - Calibration d'un nouveau granulomètre temps réel sélectif pour un aérosol de fluorescéine.
Calibration d'un nouveau granulomètre temps réel sélectif pour un aérosol de fluorescéine.

Dans les installations industrielles où le risque de rejet de pollution particulaire à caractère radiologique, toxique ou biologique doit être surveillé, la règlementation impose la maîtrise des systèmes de filtration à très haute efficacité sur les émissaires. Pour cela, le recours à un aérosol fluorescent (principalement composé de fluorescéine sodée) est très souvent utilisé et proposé par certaines normes (NF EN ISO 16170 notamment).

À l’heure actuelle, les mesures de concentration d’aérosol fluorescent se font par prélèvement sur filtre et une analyse en différée est effectuée en laboratoire en appliquant le principe de fluorescence. Récemment, le SCA (Service du confinement et de l’aérodispersion des polluants) a développé un instrument de mesure en temps réel permettant la quantification sélective d’aérosols submicroniques de fluorescéine sodée (AEROFLU).

Cette communication présente la calibration de ce nouvel instrument à l’aide d’un banc expérimental utilisant un classificateur aérodynamique (AAC) pour la production d’aérosols étalons. Les mesures effectuées à l’aide du système AEROFLU seront comparées aux mesures effectuées par un SMPS.

 


Soleiman BOURROUS (Gif sur Yvette)
14:45 - 15:00 #27912 - Déploiement en microenvironnement de 2 préleveurs cycloniques pour l'étude toxicologique de particules.
Déploiement en microenvironnement de 2 préleveurs cycloniques pour l'étude toxicologique de particules.

Les prélèvements de particules sur filtre ne permettent pas à l’heure actuelle d’étudier leurs effets toxicologiques correctement. En effet, pour effectuer des analyses in vitro, les particules doivent être désorbées du filtre pour être déposées sur des cellules. Or les étapes de désorption peuvent induire des modifications des propriétés physico-chimiques des particules. Une méthode de prélèvement alternative est donc recherchée. Les préleveurs de bioaérosols représentent de potentiels candidats pour cela, puisqu’ils collectent les particules sur d’autres supports que le filtre (e.g. directement dans un liquide). Deux préleveurs de bioaérosols (i.e. le Coriolis Micro et le Coriolis Compact - Bertin Instruments) ont été testés dans deux microenvironnements différents (i.e. quai et rame de train). Les résultats ont montré qu’il est possible de déployer de tels préleveurs sur le terrain et que les échantillons prélevés sont compatibles avec des tests in vitro. Toutefois, leur efficacité de prélèvement selon le diamètre des particules doit encore être caractérisée.


Ambre DELATER (Verneuil-en-Halatte), Brice BERTHELOT, Laurent MEUNIER, Sébastien FABLE, Matheus DE-MENDONCA-ANDRADE, Olivier LE BIHAN, Jessica QUERON, Ghislaine LACROIX, Manon PLUMAIL, Christelle GAMEZ, Kelly BLAZY, Maxime FLOREANI, Alexandre ALBINET, Sylvie NGO, Ghislain BRUN, Heidi CARRILHO, Isabelle COLL
15:00 - 15:15 #28324 - Mise en place et caractérisation d'un banc de génération d'aérosols de fibres d'amiante à partir de MPCA.
Mise en place et caractérisation d'un banc de génération d'aérosols de fibres d'amiante à partir de MPCA.

Dans le cadre de la prévention du risque amiante, les innovations et programmes de recherche sont régulièrement orientés vers des systèmes de détection voire mesuresrapide de l'amiante.La mise au point de tels systèmes constitue un enjeu pour la filière afin de sécuriser les travailleurs vis-à-vis de l’exposition à ces fibres minérales délétères. L’évaluation objective des performances de ces systèmes destinés à être déployés sur le terrain nécessitent de les confronter à des échantillons réalistes d’empoussièrement. C’est dans cette logique que le CSTB a développé un banc spécifique sécurisé permettant de produire des aérosols issus de sollicitations mécaniques de MPCA.


Sébastien RITOUX (Champs sur Marne), Charles MOTZKUS, Christelle OLLIVIER, Marjorie DRAGHI
15:15 - 15:30 #27943 - Développement d'une cavité multi spectrale compacte pour la caractérisation embarquée d'aerosols.
Développement d'une cavité multi spectrale compacte pour la caractérisation embarquée d'aerosols.

Dans cette étude, une cavité optique multispectrale (405, 450, 520 nm) permettant la mesure d’extinction et de diffusion à 90° est développée. Cette cavité a pour but d’être miniaturisée et finalement embarquée sur un drone pour des mesures résolues temporellement et spatialement afin d’étudier les panaches de fumées ou pour le monitoring de la qualité de l’air. L’une des premières étapes de ce développement, et qui est l’objet de cette étude, est la mise en place de la cavité et son étalonnage. En effet, la détermination des coefficients de réflexion des miroirs constituant la cavité et la calibration des capteurs sont une étape cruciale pour la qualité des mesures. Pour ce faire, nous avons utilisé la génération d’un aérosol « étalon » (miniCAST) en laboratoire couplée à la théorie de Rayleigh-Debye-Gans pour les agrégats fractals (RDG-FA). A termes, cette cavité permettra d’obtenir des informations sur la fraction volumique, leur taille ainsi que des informations sur leurs propriétés optiques via la dépendance spectrale de l’indice optique.


Guillaume LEFEVRE (Saint Etienne de Rouvray), Jérôme YON, Marek MAZUR
15:30 - 15:45 #27944 - Mesure in situ de la génération de seconde harmonique induite par des particules de suie exposées à la lumière d'un Laser femtoseconde.
Mesure in situ de la génération de seconde harmonique induite par des particules de suie exposées à la lumière d'un Laser femtoseconde.

La présente étude démontre l’aptitude de particules de suie en phase aérosol à générer un signal de seconde harmonique (SHG) après exposition à une source laser femtoseconde. Pour ce faire, une configuration optique a été développée et optimisée afin de mesurer de manière fiable et répétable des signaux SHG extrêmement faibles. Un soin particulier a été apporté à l'analyse et à l'exclusion d'une grande variété de sources d'erreurs, garantissant ainsi que les mesures correspondent bien à des signaux SHG induits par les particules. Les mesures effectuées dans une flamme laminaire prémélangée 1D ainsi que dans un champ électrique ont montré que l'intensité mesurée est liée quadratiquement à l'intensité de la lumière laser incidente, ce qui est caractéristique des phénomènes non linéaires mis en jeux. La mesure de SHG induite par ces particules ouvre des perspectives nouvelles de caractérisation des aérosols.


Maxime JORET (SAINT ETIENNE DU ROUVRAY), Said IDLAHCEN, Marek MAZUR, Jérôme YON
15:45

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
29
15:45 - 15:55

Remise du Prix André Renoux du meilleur poster

15:55

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
30
15:55 - 16:15

Pause café - Visite de l'exposition

16:15

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
31
16:15 - 17:45

Aérosols atmosphériques

Présidents de séance : Dr Benoît SAGOT, Dr Karine SARTELET
16:15 - 16:30 #28291 - Projet CAPNAV : Caractérisation des émissions particulaires des navires.
Projet CAPNAV : Caractérisation des émissions particulaires des navires.

En France, la contribution du transport maritime à la pollution atmosphérique apparait comme faible si on considère des approches classiques d’inventaires d’émission. En revanche, cette pollution est localisée, en particulier dans des zones portuaires où les navires effectuent des manœuvres régulières. Parmi les polluants produits par les navires, on considère que les SOx, NOx et émission particules fines (PM) sont les trois polluants les plus problématiques en termes d’environnement et d’impact sur la santé. Ce projet CAPNAV soutenu par l’ADEME dans le cadre de l’appel à projet CORTEA vise à mieux quantifier et caractériser les émissions particulaires, en particulier dans les différentes phases de manœuvre des navires. Dans cette première partie du projet, nous avons réalisé deux campagnes de mesure à bord du Fromveur 2, un navire à passagers qui opère les liaisons régulières entre Brest et les iles du Ponant.


Benoit SAGOT (Montigny Le Bretonneux), Julie GAUDILLIER, Aurélie JOUBERT, Katell CHAILLOU, Laurence LE COQ, Nicolas QUENTIN, Arnaud LE CAMPION, Vincent COQUEN, Dominique PONS, Frédéric COLSON
16:30 - 16:45 #27984 - Développement de mécanismes chimiques semi-explicites pour la modélisation de la formation d'aérosols organiques secondaires des sesquiterpènes.
Développement de mécanismes chimiques semi-explicites pour la modélisation de la formation d'aérosols organiques secondaires des sesquiterpènes.

Cet article présente deux schémas chimiques semi-explicites pour simuler la formation et le vieillissement des aérosols organiques secondaires biogènes (AOS) des bêta-caryophyllène (BCARY) dans des modèles de qualité de l'air à grande échelle. Les mécanismes sont créés à l’aide du GENerator of Reduced Organic Aerosol Mechanisms (GENOA) à partir de la réduction du schéma de dégradation BCARY du Master Chemical Mechanism (MCM v3.3.1) quasi-explicite. Comparé au mécanisme MCM de référence, le mécanisme semi-explicite méc. I (méc. II) réduit le nombre de composés d'aérosol de 356 à 14 (10) avec une erreur moyenne de 2% (4%) sur les concentrations d’aérosols organiques.


Zhizhao WANG (MARNE LA VALLEE CEDEX 2), Florian COUVIDAT, Karine SARTELET
16:45 - 17:00 #28294 - Simulation d'atmosphères urbaines multiphasiques pour l'étude des effets sur la santé : analyse qualitative des aérosols organiques secondaires générés.
Simulation d'atmosphères urbaines multiphasiques pour l'étude des effets sur la santé : analyse qualitative des aérosols organiques secondaires générés.

L’exposition aux polluants atmosphériques engendre des impacts sanitaires chez l’homme, manifestés par des effets aigus ou chroniques. Il s’agit essentiellement d’altérations de la fonction respiratoire, qui se traduisent notamment par l’augmentation du risque de mortalité prématurée. Afin d’étudier les effets sur la santé de cette pollution, nous utilisons la chambre expérimentale de simulation atmosphérique multiphasique CESAM (Créteil, France), dans le cadre d’une plateforme, dénommée PolluRisk, destinée à exposer des modèles précliniques et des cellules à des atmosphères simulées. La réalisation de simulation réaliste d’épisodes de pollution atmosphérique représentatifs de cas urbains dans CESAM permet la génération de polluants secondaires sous l’action d’irradiation artificielle, y compris des aérosols organiques secondaires qui font l’objet de différentes analyses en cours de réalisation.


Elie ALMARJ (Paris), Patrice COLL, Aline GRATIEN, Thomas BERTIN, Mathieu CAZAUNAU, Edouard PANGUI, Antonin BERGE, Cécile GAIMOZ, Marion BLAYAC, Sophie LANONE
17:00 - 17:15 #27962 - Simulation multi-échelle des particules primaires et secondaires sur Paris : Une analyse à l'échelle de la ru.
Simulation multi-échelle des particules primaires et secondaires sur Paris : Une analyse à l'échelle de la ru.

Dans cette étude les concentrations des particules primaires et secondaires sont simulées pendant toute l’année 2014 dans les principales rues de Paris avec une chaine de modèles multi-échelles, et avec une paramétrisation revisitée pour estimer les émissions hors échappement du trafic. Les concentrations des polluants règlementés concordent bien avec les observations en site de fond urbain et trafic. Quel que soit la saison, les concentrations de PM10, PM2.5, carbone suie et composés organiques anthropiques sont plus élevées dans les rues que dans le fond urbain d’un facteur 2,5 à 3 pour le carbone suie et les composés organiques anthropiques). Les concentrations sont les plus élevées durant les saisons froides (automne et hiver), à cause des émissions de particules et précurseurs par le chauffage résidentiel, et de la condensation des composés semi-volatils, favorisée par les basses températures. Les composés organiques biogéniques et inorganiques des particules présentent de faibles gradients de concentrations entre le fond urbain et les rues, mais ils sont aussi sensibles aux variations saisonnières et météorologiques.


Lya LUGON (Marne la Vallée), Karine SARTELET, Kim YOUNGSEOB, Olivier CHRÉTIEN
17:15 - 17:30 #28337 - Un modèle d'ensemble des PM2,5 et PM10 journalières en France.
Un modèle d'ensemble des PM2,5 et PM10 journalières en France.

Nous avons reconstruit la concentration moyenne journalière des PM2,5 et PM10 en France de 2000 à 2019 avec une résolution spatiale de 1 km. Notre approche géostatistique comble les données manquantes de l’épaisseur optique des aérosols obtenue par satellite et calibre la relation avec les mesures du réseau de surveillance de la qualité de l’air. Nous démontrons que le fait de pallier la rareté des stations PM2,5 en imputant les PM2,5 à partir de mesures des PM10 réduit l’erreur, tout comme le fait de combiner les estimations de plusieurs algorithmes dans un ensemble. Nous montrons pour la première fois que les champs aléatoires gaussiens de Markov pourraient être plus performants que les forêts aléatoires.


Ian HOUGH (La Tronche), Ron SARAFIAN, Alexandra SHTEIN, Bin ZHOU, Itai KLOOG, Johanna LEPEULE
17:30 - 17:45 #27942 - Prélèvement séquentiel de précipitation pour l'étude de dépôt humide d'aérosols.
Prélèvement séquentiel de précipitation pour l'étude de dépôt humide d'aérosols.

Cet article présente la mise en place d’une méthode de prélèvement séquentiel à haute fréquence de dépôt humide d’aérosols atmosphériques. Cette stratégie de collecte doit permettre de suivre l’évolution des concentrations de fractions solubles et insolubles collectées successivement au cours d’un même évènement de pluie. Ces mesures pourront permettre d’étudier la contribution relative des différents mécanismes d’incorporation des particules atmosphériques sous le nuage et dans le nuage par la pluie.


Thomas AUDOUX (Créteil), Benoit LAURENT, Servanne CHEVAILLIER, Anaïs FÉRON, Edouard PANGUI, Franck MAISONNEUVE, Sylvain TRIQUET, Gael NOYALET, Olivier LAURET, Pascal ZAPF, Florian HUET
17:45

Jeudi 27 janvier

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
32
17:45 - 17:55

Conclusion du congrès par la Présidente de l'Asfera