Mercredi 21 mars
Heure AMPHI ANTIPOLIS ELLA FITZGERALD LOUIS ARMSTRONG MILES DAVIS RAY CHARLES SIDNEY BECHET
15:30
15:30-18:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

MASTERCLASS
Dermatologie infectieuse
Actualités et mise au point

Dermatologie infectieuse
Actualités et mise au point

Modérateurs : Olivier CHOSIDOW (Créteil), Pascal DEL GIUDICE (Fréjus)
15:30 - 18:30 Prurigo par piqûres d'arthropodes : Eléments de la décision diagnostique et thérapeutique. Pascal DELAUNAY (entomologiste) (Nice)
15:30 - 18:30 Gale : Actualités cliniques et thérapeutiques. Olivier CHOSIDOW (Créteil)
15:30 - 18:30 Discussion des 2 thèmes.
15:30 - 18:30 Infections bactériennes communes : Conduite à tenir. Anne-Claire FOUGEROUSSE (Vincennes)
15:30 - 18:30 Dermatoses infectieuses d'inoculation méditerranéennes ou plus éloignées : Actualités et conduite à tenir. Pascal DEL GIUDICE (Fréjus)
15:30 - 18:30 Discussion des 2 thèmes.
15:30 - 18:30 Risques infectieux des biomédicaments : Diagnostic et conduite à tenir. Delphine STAUMONT SALLE (Lille cedex)
15:30 - 18:30 Anti-viraux antiherpétiques : indications et actualités. Olivier CHOSIDOW (Créteil)
15:30 - 18:30 Discussion des 2 thèmes.
15:30 - 18:30 MST : Actualités cliniques et thérapeutiques. Nicolas DUPIN (Paris)
15:30 - 18:30 Infection par le VIH : Quels éléments pratiques à retenir en 2018 pour le Dermatologue ? Pascal DEL GIUDICE (Fréjus)
15:30 - 18:30 Discussion des 2 thèmes.

Jeudi 22 mars
Heure AMPHI ANTIPOLIS ELLA FITZGERALD LOUIS ARMSTRONG MILES DAVIS RAY CHARLES SIDNEY BECHET
09:00
09:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

SPL1
Nice ouvre le bal
Pédiatrie / Troubles pigmentaires

Nice ouvre le bal
Pédiatrie / Troubles pigmentaires

Modérateurs : François DESRUELLES (Nice), Jean Michel PADILLA (DERMATOLOGUE) (NICE)
Président de séance : Marc REVERTE (Dermatologue) (SAINTE MAXIME)
09:00 - 09:30 Traitement de la dermatite atopique : frémissements ou séisme. Jean-Philippe LACOUR (Nice)
09:30 - 10:00 Vitiligo : prise en charge pratique et perspectives. Thierry PASSERON (Nice)
10:00 - 10:30 Angiomes : quoi de neuf ? Christine CHIAVERINI (NICE)

09:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S1
Sessions parallèles
Atelier 1 : Dermatoses éosinophiliques - Dermatoses neutrophiliques

Sessions parallèles
Atelier 1 : Dermatoses éosinophiliques - Dermatoses neutrophiliques

09:00 - 10:30 Dermatoses éosinophiliques. Delphine STAUMONT SALLE (Lille cedex)
09:00 - 10:30 Dermatoses neutrophiliques. Sébastien BUCHE (Lille)

09:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S1-4
Sessions Parallèles
Atelier 4 : Sea, sex and sun.

Sessions Parallèles
Atelier 4 : Sea, sex and sun.

Conférenciers : Jean-Louis PEYRON (Narbonne), Jean-Paul POIRIER (Saint-Laurent du Var), Alain PASSERON (medecin dermatologue) (nice)

09:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S1-2
Sessions Parallèles
Atelier 2 : Cas cliniques de Médecine interne.

Sessions Parallèles
Atelier 2 : Cas cliniques de Médecine interne.

Conférenciers : Didier BESSIS (Montpellier), Francis CARSUZAA (Toulon), Emmanuel DELAPORTE (Dermatologue) (Lille)

09:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S1-5
Sessions Parallèles
Atelier 5 : Dermatologie chirurgicale.

Sessions Parallèles
Atelier 5 : Dermatologie chirurgicale.

Conférenciers : Florence CORGIBET (Présidente de la FFFCEDV) (Dijon), Sylvie LAGRANGE (Paris), Pauline RIVES (Nice)

09:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S1-3
Sessions Parallèles
Atelier 3 : Dermatologie esthétique.

Sessions Parallèles
Atelier 3 : Dermatologie esthétique.

Conférenciers : Isaac BODOKH (Cannes), Micheline CLAVE (Nice), Marie-Jeanne MINICONI (Nice), Linda FOUQUE (Dermatologist) (Nice)

11:00
11:00-13:00
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

SPL2
Les associations jouent leur partition
Cas cliniques et Travaux de groupe

Les associations jouent leur partition
Cas cliniques et Travaux de groupe

Modérateurs : Isabelle BUFFIÈRE (Avignon), Daniel PLANTIER (Croix)
Président de séance : Eric TISSERAND (Webmaster FFFCEDV) (Chamalières)
11:00 - 13:00 #14447 - 1. L’œdème facial : un signe à ne pas méconnaitre dans le purpura rhumatoïde.
1. L’œdème facial : un signe à ne pas méconnaitre dans le purpura rhumatoïde.

Un enfant de 6 ans est reçu pour un tableau de purpura rhumatoïde ecchymotique. Dix  jours après la première éruption, apparaît un œdème médiofrontal, concomitant d’une nouvelle poussée de purpura des membres inférieurs. Nous rapportons ce cas pour cette symptomatologie clinique méconnue, qui peut inquiéter à tort. Il peut se voir au cours de poussées mais aussi être initial et isolé. Il faut donc inclure le purpura rhumatoïde comme diagnostic différentiel de l’œdème de la face chez l’enfant.

Marie-Helene JEGOU PENOUIL (Blanquefort), Magalie CAMUS
11:00 - 13:00 #14448 - 2. Facteurs de risques de récidive de la gale : une étude de cohorte prospective.
2. Facteurs de risques de récidive de la gale : une étude de cohorte prospective.

Facteurs de risques de récidive de la gale : une étude de cohorte prospective

Le traitement de la gale échoue dans environ un tiers des cas. C’est un facteur majeur d’accroissement de l’incidence de la gale dans les pays développés.

Objectif : identifier les facteurs prédictifs de l’échec du traitement de la gale en ambulatoire.

Méthode : comparaison des caractéristiques cliniques et des modalités de traitement  entre un groupe de patients traité avec succès et un groupe non guéri trois mois après le traitement.

Résultats : Deux cent-dix patients atteints de Gale : 98 patients dans le groupe guéri, 112 dans le groupe en échec.

L’analyse multivariée montre que l’échec du traitement était principalement associé à :

- une seule prise d’Ivermectine vs deux : OR : 6,62 95%IC[2,71-16,21]

- l’’utilisation de benzoate de benzyl seul vs 2 prises d’Ivermectine OR : 3,51 95%IC[1,55 -7,95]

- L’absence de décontamination du mobilier en tissu avec un acaricide

- Le délai de diagnostic

Conclusion : l’utilisation topique du benzoate de Benzyl seul, une seule prise d’Ivermectine (vs deux prises) sont des prédicteurs d’échec du traitement. L’Ivermectine (2 prises) associée à une application de traitement topique améliore les résultats. L'association d'une application d'Ascabiol et de deux prises d'ivermectine  permet de minimiser le risque d'échec du traitement dans la gale du sujet ambulatoire.

Audrey AUSSY, Estelle HOUIVET, Vivien HÉBERT, Hélène COLAS-CAILLEUX , Nicole LAAENGH, Christine RICHARD, Muriel OUVRY (Rouen), Claire BOULARD, Sandy LÉGER, Noémie LITROWSKI, Jacques BENICHOU , Michel LE MAÎTRE, Sixtine DE RAUCOURT, Pascal JOLY
11:00 - 13:00 #13635 - 3. 50 nuances de jaune.
3. 50 nuances de jaune.

Une jeune fille de 16 ans sans antécédent ni traitement, consulte pour une coloration jaune du tégument cutané, avec renforcement palmo-plantaire, apparue depuis 1 an. Le bilan endocrinien déjà réalisé, est normal.

Le diagnostic de carotènodermie est évoqué, confirmé par le taux sanguin à 7236 nmol/l (normale 74 à 599). Le dosage du rétinol est normal.

L’interrogatoire ne retrouve aucune prise évidente ou cachée de bêta-carotène. Les causes systémiques (rénale, métabolique…) sont écartées. L’hypothèse d’une mutation sur le gène BMCO1 est évoquée, et sera confirmée par l’enquête génétique. Ce gène est impliqué dans l’action de l’enzyme 15-15’ oxygénase, qui transforme le bêta-carotène en vitamine A.

Nous rappellons le bilan à réaliser devant une carotènodermie. En l’absence de cause évidente, une mutation génétique peut être recherchée. Le traitement repose sur un régime restrictif en bêta-carotène, qui permet une régression de la coloration.

Catherine PANNEQUIN (Marcq en Baroeul)
11:00 - 13:00 #14437 - 4. Noir et Blanc : Extrêmes et Contrastes.
4. Noir et Blanc : Extrêmes et Contrastes.

A travers 5 cas cliniques,nous nous proposons de présenter la pathologie pigmentaire aux différents âges de la vie

Marc REVERTE (STE MAXIME)
11:00 - 13:00 #13800 - 5. A propos d’un cas de Granulomatose à polyangéite.
5. A propos d’un cas de Granulomatose à polyangéite.

Monsieur M, 55 ans, consulte en mars 2017 au cabinet pour un purpura pétéchial infiltré des membres inférieurs évoluant par poussées depuis 3 mois. Depuis 10 jours, il décrit des arthralgies inflammatoires. Il poursuit un traitement par SEROPLEX depuis 12/2016 pour un syndrome étiqueté dépressif. Il se plaint d’une asthénie et d’une sinusite chronique pour lequel il a reçu plusieurs lignes d’antibiotiques depuis septembre 2016. Une maladie de Wegener est suspectée devant l’association purpura vasculaire et sinusite chronique. La biopsie  confirme la vasculite leucocytoclasique mais elle n’est pas granulomateuse. Le scanner des sinus montre une hyperplasie de la muqueuse, la biopsie des sinus est programmée. La biologie retrouve un syndrome inflammatoire et les ANCA sont à 640 avec une spécificité AC anti protéinase PR3 à 163. Le diagnostic de maladie de Wegener est confirmé. Quand le patient revient en consultation pour les résultats, il a des douleurs abdominales, des selles glairo-sanglantes, une atteinte papulo-pustuleuse explosive du visage, une polyarthrite bilatérale des chevilles, des épaules et des MCP et il a du mal à se mouvoir. Il est adressé en urgence à l’hôpital, où dans la crainte d’une complication digestive à type de perforation, il sera traité en urgence  par des bolus de solumédrol et du rituximab. A partir de ce cas, nous ferons une mise au point clinique et thérapeutique sur la granulomatose à polyangéite, anciennement nommée maladie de Wegener.

Marlène RISBOURG (ISSY LES MOULINEAUX)
11:00 - 13:00 #14450 - 6. Notalgie paresthésique : comment les dermatologues libéraux du Nord Pas-de-Calais la prennent-ils en charge ?
6. Notalgie paresthésique : comment les dermatologues libéraux du Nord Pas-de-Calais la prennent-ils en charge ?

La notalgie paresthésique (NP) est un motif de consultation pour lequel la prise en charge n’est pas consensuelle.

Nous avons colligé les éléments diagnostiques et la prise en charge habituelle de la NP par les dermatologues de FEDERM 59-62, via un questionnaire remis lors de notre assemblée générale (55 réponses).

La population souffrant de NP est le plus souvent féminine, âgée de plus de 50 ans. Le délai d’évolution avant consultation est généralement supérieur à 6 mois.

La présentation clinique associe des signes fonctionnels parlants (prurit, picotements, brûlures, engourdissement), à des signes physiques souvent discrets et variables, sur une localisation bien limitée, paravertébrale unilatérale.

Le bilan paraclinique proposé recherche des anomalies rachidiennes.

Le traitement associe le plus souvent des topiques et une prise en charge de la pathologie rachidienne sous-jacente par différents intervenants. La capsaïcine et les traitements physiques (kinésithérapie, ostéopathie, prise en charge rhumatologique) sont plébiscités par les dermatologues.

Ce traitement est rendu difficile par l’absence de consensus thérapeutique et une méconnaissance de la pathologie par les autres spécialistes et paramédicaux. Des études évaluant les différents traitements permettraient d’éclairer nos décisions thérapeutiques.

Catherine CLAYE, Estelle BORNE (Lille)
11:00 - 13:00 #14423 - 7. Lichen plan folliculaire et tumidus avec kystes et comédons du visage : Une forme rare de lichen plan pilaire.
7. Lichen plan folliculaire et tumidus avec kystes et comédons du visage : Une forme rare de lichen plan pilaire.

Nous rapportons un cas original de Lichen Plan Folliculaire et Tumidus à kystes et comédons péri-oculaire bilatéral.

Monsieur M. 31 ans sans antécédent présentait un tableau érythémateux violacé cartonné prurigineux péri-oculaire gauche installé en trois mois associé à une dépilation de la queue du sourcil et complété par l'apparition de multiples kystes et comédons. Il n'y avait pas de photosensibilité. Un début d'atteinte symétrique était noté avec un érythème papuleux induré sous-palpébral droit. Il avait été traité par dermocorticoïde faible sans amélioration. Le reste de l'examen clinique était normal.

L'examen histologique permettait de retenir le diagnostic de lichen plan pilaire. Il n'y avait pas de pilotropisme et l'IFD était négative.

Le diagnostic retenu était celui de LPFT.

Décrit initialement par Bélaïch et al. en 1977, moins de 20 cas sont rapportés dans la littérature. Cliniquement, le LPFT se caractérise par des plaques infiltrées érythémateuses violacées d'aspect "tumidus" recouvertes de kystes et comédons, peu ou pas prurigineuses. la localisation rétro-auriculaire est la plus fréquente.

Le diagnostic histologique permet d'éliminer les diagnostics de mucinose folliculaire, de mycosis fongoïde pilotrope et de lupus discoïde.

Quelques associations à des hépatites virales B et C, ou à une thyroïdite de Hashimoto ont été décrites.

Le traitement est difficile et décevant: dermocorticothérapie forte, corticothérapie générale, acitrétine et cyclosporine ont été essayés.

Marie-Laurence DORDAIN-BIGOT, Véronique CHAUSSADE (Paris)
11:00 - 13:00 #14460 - 8. Nodule douloureux de l'oreille et contexte pathologique.
8. Nodule douloureux de l'oreille et contexte pathologique.

Le Nodule Douloureux de l’Oreille (NDO) est assez fréquent, d’origine inconnue et gène les patients pour dormir sur leur côté préféré. Nous faisons l’hypothèse qu’il s’agit d’une nécrose cutanée et cartilagineuse focale secondaire à un appui excessif associé à des épisodes de désaturation tissulaire transitoire en oxygène. Nous avons retracé les antécédents, contextes pathologiques et le suivi de 142 patients (62 F âgées de 47 à 99 ans et 80 H âgées de 25 à 88 ans) vus de 2009 à 2017 en dermatologie à Chalon-sur-Saône à la recherche d’une cause d’immobilisation anormale nocturne et/ou d’une pathologie désaturante, dans les mois autour du diagnostic de NDO.

Nous avons trouvé 20 cas de syndrome d’apnée du sommeil (SAS) confirmés, 2 cas très probables, 7 cas probables et 14 cas possibles soit 43 cas. 40 cas avaient une cause d’immobilité nocturne soit mécanique soit neurologique. Dans 22 cas les patients avaient ou devaient développer une maladie neurologique immobilisante (maladie de Parkinson, sclérose latérale amyotrophique, myosite, état séquellaire, etc…). 18 étaient insuffisants cardiaques, 14 étaient insuffisants respiratoires, 9 avaient une anémie chronique. Si 15 patients ont été récusés pour le diagnostic de SAS, celui-ci a été retenu chez 11 patients suite au diagnostic de NDO et presque tous ont bénéficié d’une ventilation nocturne sous pression positive.

Ces données incomplètes poussent à lancer une étude prospective systématique multi-sites et un travail de groupe.

Marie DHERS, Jean FRIEDEL (Chalon-sur-Saône)
11:00 - 13:00 #13539 - 9. La main.
9. La main.

Je vous raconterai l'histoire extraordinaire et à peine croyable de cette "main" aux multiples rebondissements jusqu'à une fin heureuse.

Il s'agit d'une jeune sexagénaire qui consulte pour une lésion nodulaire ulcéro-nécrotico-hémorragique de sa paume de main droite, d'évolution désespérément chronique, source de douleur de d'impotence. 

Pour savoir de quel diagnostic il s'agit, je vous donne rendez-vous à cette comunication orale.

Pascale HUET (Montferrier-sur-Lez)
11:00 - 13:00 #14459 - 10. L'hidradénite eccrine neutrophilique : inquiétant mais pas grave !
10. L'hidradénite eccrine neutrophilique : inquiétant mais pas grave !

Nous présentons 3 cas d’hidradénite eccrine neutrophilique(HEN) illustrant son polymorphisme :

-fille, 9 ans, atteinte palmoplantaire(PP)

-femme, 21ans, LALT sous Vindésine, papules nécrotiques diffuses

-femme, 81ans, cancer ovarien sous Avastin®, dermohypodermite

Outre l'HEN juvénile idiopathique PP, la forme de l’adulte s’associe très souvent à une hémopathie sous traitement. La clinique est variable et le diagnostic, histologique. La résolution spontanée permet la poursuite de la chimiothérapie.

Antoine FAUCONNEAU (GRADIGNAN), Mélanie CHAMAILLARD-PUJOL, Marie-Hélène JEGOU
11:00 - 13:00 #12619 - 11. La Peau et le Ciel.
11. La Peau et le Ciel.

Quand on évoque "le ciel et la peau",  on ouvre aussitôt le champ, vaste et passionnant, de la photo dermatologie : la lumière du ciel qui vient interférer sur notre enveloppe cutanée pour induire de bonnes et de moins bonnes transformations. Ce fut mon sujet de thèse il y a 30 ans. Mais aujourd'hui, c'est le chemin inverse que je vous invite à parcourir. Comment la peau "agit" sur le Ciel ? Comment l'Homme fait de sa peau une messagère spirituelle. "La peau, c'est ce grand tableau, noir ou blanc, sur lequel, tout au lond de son histoire, l'Homme a porté témoignage de sa spiritualité". Dans ce court voyage, qui ne sera nécessairement qu'une "mise en bouche", nous aborderons les peintures corporelles des peuples premiers, les tatouages et scarifications du temps où elles étaient parées d'une dimension spirituelle,le voilement et le dévoilement, non comme codes sociaux mais comme langage sacré, la peau lieu des rites et de l'étreinte sacrée, ou encore le toucher guérisseur et la peau mythique. Dans notre monde, la spiritualité s'étiole et la peau pourrait devenir idole, adulée pour elle même avec tout le cortège d'exigences que cela suppose pour cette "nouvelle déesse". Mais gageons qu'elle ne se laissera pas piéger, contraindre, enfermer, elle a encore tant de choses à dire...

Sylvie MONPOINT (Montpellier)

14:15
14:15-14:35
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

SPL3
La Grande ouverture
Discours des Présidents et de Mr Jean Léonetti, Maire d'Antibes

La Grande ouverture
Discours des Présidents et de Mr Jean Léonetti, Maire d'Antibes

14:35
14:35-15:45
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

SPL4
La Grande Ouverture
Dermoscopie

La Grande Ouverture
Dermoscopie

Modérateurs : Jean-Yves GOURHANT (Trésorier adjoint FFFCEDV) (Nemours), Jean-François SEI (ST GERMAIN EN LAYE)
Président de séance : Frederic MANTOUX (dermatologue) (Nice)
14:35 - 14:55 Dermoscopie avancée à partir d'un cas clinique. Luc THOMAS (Lyon)
14:55 - 15:20 Dermoscopie de l'enfant. Alice PHAN (Lyon)
15:20 - 15:40 Quand la microscopie confocale éclaire la Dermoscopie : à partir de cas cliniques. Philippe BAHADORAN (Nice)
15:40 - 15:45 Cas cliniques. Jean-Yves GOURHANT (Trésorier adjoint FFFCEDV) (Nemours), Pascale HUET (Dermatologue) (Montferrier sur Lez)

16:15
16:15-17:45
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

SPL5
Morceaux choisis 1

Morceaux choisis 1

Modérateurs : Pascale HUET (Dermatologue) (Montferrier sur Lez), Nicole JOUAN (Dermatologue) (Brest)
Président de séance : Annie VITETTA (DERMATOLOGUE) (NICE)
16:15 - 16:45 Médecine interne. Didier BESSIS (Montpellier)
16:45 - 17:15 Cas Dermatologiques du Monde. Jean-Jacques MORAND (Toulon)
17:15 - 17:45 Psoriasis : de l'Eldorado à la réalité clinique. Carle PAUL (Toulouse)

16:15-17:45
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S2-2
Sessions Parallèles
Atelier 8 : Ongles.

Sessions Parallèles
Atelier 8 : Ongles.

Conférenciers : Robert BARAN (Cannes), Feriel BOUKARI (Nice), Luc THOMAS (Lyon)

16:15-17:45
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S2
Sessions parallèles
Atelier 6 : Télédermatologie et objets connectés.

Sessions parallèles
Atelier 6 : Télédermatologie et objets connectés.

Conférenciers : Thierry BOYÉ (Toulon), Hervé GARAT (Dermatologue) (Marseille), Eve PÉPIN (Secrétaire Générale FFFCEDV) (Villepreux), Florence OTTAVY (Dermatologue) (Ajaccio)

16:15-17:45
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S2-3
Sessions Parallèles
Atelier 9 : Lasers : cas cliniques et thérapeutiques.

Sessions Parallèles
Atelier 9 : Lasers : cas cliniques et thérapeutiques.

Conférenciers : Florence LE DUFF (Praticien Hospitalier) (NICE), Thierry PASSERON (Nice), Bertrand PUSEL (ST PAUL)

16:15-17:45
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S2-4
Sessions Parallèles
Atelier 10 : Urticaire.

Sessions Parallèles
Atelier 10 : Urticaire.

Conférenciers : Marie-Sylvie DOUTRE (Bordeaux Cedex), Germaine GABISON (St Maurice), Aude VALOIS (Toulon)

16:15-17:45
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S2-1
Sessions Parallèles
Atelier 7 : Peau et environnement.

Sessions Parallèles
Atelier 7 : Peau et environnement.

Conférenciers : Aurélie ACHER (Caen), François DESRUELLES (Nice), Michel LE MAITRE (Colleville-Montgomery)

Vendredi 23 mars
Heure AMPHI ANTIPOLIS ELLA FITZGERALD LOUIS ARMSTRONG MILES DAVIS RAY CHARLES SIDNEY BECHET
08:00
08:00-09:00
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

AG
Assemblée générale de la FFFCEDV

Assemblée générale de la FFFCEDV

09:00
09:00-10:00
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

SPL6
Les Associations font le boeuf
Cas cliniques et Travaux de groupe

Les Associations font le boeuf
Cas cliniques et Travaux de groupe

Modérateurs : Rémi MAGHIA (Trésorier FFFCEDV) (Brest), Eve PÉPIN (Secrétaire Générale FFFCEDV) (Villepreux)
Président de séance : Olivier BOULON (dermatologue) (Nice)
09:00 - 10:00 #14127 - 1. Une application mobile pour raccourcir les délais de prise en charge des cancers cutanés.
1. Une application mobile pour raccourcir les délais de prise en charge des cancers cutanés.

 Nous avons élaboré un projet pilote de Télé-expertise avec l'ARS et le GCS dans l'Est Parisien. Une application mobile sécurisée permet aux médecins généralistes  de prendre en photo toute suspicion de cancer cutané et de remplir un télé-dossier succinct envoyé au dermatologue de proximité qui décidera de la rapidité de la prise en charge. 200 médecins généralistes ont été formés au dépistage des cancers cutanés autour de 10 dermatologues experts pour débuter en janvier 2018.

Marie-Sophie GAUTIER (joinville le pont), Sebastien LECLERC, Céline POINTE, Emilie MARCHIONINI, Christelle REJOU, Yann LHERMITTE, Laurence OLLIVAUD
09:00 - 10:00 #14428 - 2. Lymphangite carcinomateuse révélatrice d'un adénocarcinome mammaire.
2. Lymphangite carcinomateuse révélatrice d'un adénocarcinome mammaire.

Une femme de 59 ans consultait pour un placard rouge et infiltré des 2 seins.Une mammographie et une échographie mammaire,déjà réalisées,étaient normales.L'examen clinique notait 2 ganglions axillaires.Le diagnostic de lymphangite carcinomateuse était évoqué et confirmé histologiquement.La reprise de l'exploration permettait de mettre en évidence un adénocarcinome mammaire.La lymphangite carcinomateuse secondaire à un cancer du sein est rare.Elle est encore plus rare comme évènement inaugural.

Marc REVERTE (STE MAXIME)
09:00 - 10:00 #14388 - 3. Etude des demandes d’avis dermatologiques par le biais du smartphone ou d’internet en dehors de tout cadre de consultation.
3. Etude des demandes d’avis dermatologiques par le biais du smartphone ou d’internet en dehors de tout cadre de consultation.

Méthode: 43 dermatologues ont recueilli les demandes d’avis photographiques soumises par mail ou SMS

Résultats: 194 requêtes ont été observées durant 138 semaines cumulées, soit 1.4 message par semaine (0 à 8): mail 24%, SMS 52%, 24% vision du smartphone d’un tiers

Les demandes émanaient pour 36% d’un confrère et 30% d’un proche. L’inquiétude était le motif principal. La qualité de l’image était très bonne dans 47%, mauvaise 16%. L’explication du contexte était bonne dans 61%. Aucune image n’a transité par une messagerie sécurisée et aucune n’a été anonymisée. 74 % des dermatologues ont gardé des photos dans leur smartphone et 60% des mails ont été conservés.

La réponse proposait un diagnostic certain dans 37% et un traitement dans 45% des cas. Le temps pour traiter l’avis était de 4,5mn

Discussion: La télédermatologie « sauvage » existe, augmente et répond à un besoin. Les motifs sont le plus souvent justifiés avec une notion d’urgence relative. Le temps consacré est court, lié à la pauvreté des informations accompagnant la photo, de qualité variable. Un traitement est souvent préconisé, engageant la responsabilité du dermatologue.

Les conseils pour limiter les risques médico-légaux seront rappelés: identification des professionnels, consentement, anonymisation, sécurisation des transferts et stockages, traces des réponses, accusé de réception. Les autorités de santé se doivent de nous proposer rapidement des plates-formes de téléexpertise sécurisées, standardisées et rémunérées.

 

Arnaud LESUEUR (Gif sur yvette), Sylvie KORNFELD-LECANU, Anne RENAUD, Patrick FILEZ, Isabelle BEAULIEU
09:00 - 10:00 #14454 - 4. Pourquoi jouer les gros bras?
4. Pourquoi jouer les gros bras?

Mr F 41 ans présente des œdèmes migrateurs des avant bras depuis 3 mois et un placard urticarien du bras gauche. Son dernier séjour au Cameroun date de 6 mois. Un oedème de Calabar est évoqué. NFS : hyperéosinophilie à plus de 6,28 giga/l. Sérologie filarienne positive. Recherche de microfilaires négative à midi. La loase s'observe dans le bloc forestier centro-africain et en Afrique de l’Ouest. Son traitement repose sur la notezine ou l’ivermectine en plusieurs cures (milieu hospitalier).

Nicole JOUAN (Brest)
09:00 - 10:00 #13606 - 5. Psoriasis de l’enfant : aspects cliniques, thérapeutiques et comorbidités en consultation de ville – Etude « PsoLib ».
5. Psoriasis de l’enfant : aspects cliniques, thérapeutiques et comorbidités en consultation de ville – Etude « PsoLib ».

De nombreuses données épidémiologiques et cliniques ont été publiées sur  le psoriasis de l’enfant. Ces études ont toutes un recrutement hospitalier. Nous nous sommes intéressés aux enfants vus en milieu libéral, pour étudier leurs aspects cliniques et leurs comorbidités.

Méthodologie. A partir de mai 2016, 41 dermatologues libéraux incluaient de façon consécutive, pendant 1 an, tous les enfants souffrant de psoriasis en s’appuyant sur un CRF déjà validé.

Résultats. 207 enfants ont été inclus, (filles : 60,4%, âge moy. : 10,5 ans). La forme la plus fréquente était le psoriasis du cuir chevelu (40,6%) (figure), suivi du psoriasis en plaques (26,0%). L’atteinte unguéale était notée dans 8,8% des cas et un rhumatisme dans 1,7% des cas. Un traitement systémique conventionnel avait été utilisé dans 8,8% des cas, une photothérapie dans 3,3% et une biothérapie dans 1,7%. Pour 10,5% des cas un avis hospitalier avait été sollicité.

Un surpoids était rapporté dans 15,3% des cas, avec obésité abdominale (2,3%) ou obésité (5,7%). Un cas de diabète et 2 de dyslipidémies étaient rapportés.

Discussion. Cette 1ère étude en milieu libéral sur le psoriasis de l’enfant est riche d’informations nouvelles : 90% des enfants psoriasiques ne seraient pas vus à l’hôpital ; la forme la plus fréquente est le psoriasis du cuir chevelu ; les atteintes extra-cutanées sont rares ; la fréquence des comorbidités est similaire et plus faible que dans les études précédentes.

Emmanuel MAHÉ (Argenteuil), François MACCARI, Mireille RUER-MULARD, Hugues BARTHÉLÉMY, Eve PÉPIN, Cristèle NICOLAS, Christel BUZENET, Pierre-Louis DELAIRE, Nathalie BODAK, Danièle BOUILLY-AUVRAY , Marion NADAUD, Michèle PILLETTE-DELARUE , Charlotte LEPELLEY-DUPONT, Fabrice BOUSCARAT, Florence CORGIBET
09:00 - 10:00 #14461 - 6. Des ongles jaunes.
6. Des ongles jaunes.

Mme G., 68 ans, consulte il y a un an pour un problème d’ongles devenus jaunes et épais depuis quelques années. Le diagnostic de syndrome des ongles jaunes a été posé quelque temps auparavant par son pneumologue consulté devant une symptomatologie associée de sinusites à répétition et d’infections récidivantes bronchopulmonaires. L’examen clinique confirme le diagnostic avec des ongles des mains et des orteils épaissis, opaques, de couleur jaune devenus très difficiles à couper et dont la pousse est très ralentie. On retrouve un lymphoedème discret mais indéniable des pieds, la voix est nasonnée, elle présente une toux persistante et chronique et une dyspnée d’effort. Le bilan va montrer au scanner thoracique une distension du parenchyme pulmonaire, des dilatations bronchiques des lobes inférieurs et une pansinusite bilatérale productive. La patiente va recevoir  à plusieurs reprises des traitements antibiotiques et une ethmoïdectomie sera réalisée sans amélioration ni sur le plan ORL et respiratoire ni sur le plan unguéal. La mise au point étiologique et thérapeutique sera faite sur cette pathologie réputée rare mais probablement sous-estimée.  Les autres causes de xanthonychie seront évoquées.

Florence CORGIBET (Dijon)

10:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

SPL6bis
L'exemple du rituximab dans le pemphigus
Comment guérir une maladie auto-immune chronique par une intervention thérapeutique précoce ?

L'exemple du rituximab dans le pemphigus
Comment guérir une maladie auto-immune chronique par une intervention thérapeutique précoce ?

10:00 - 10:30 Comment peut-on guérir d'une maladie autoimmune chronique par une intervention thérapeutique précoce ? L'exemple du rituximab dans le pemphigus. Pascal JOLY (Rouen)

09:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S3-1
Sessions Parallèles
Atelier 12 : Peau et Endocrinologie.

Sessions Parallèles
Atelier 12 : Peau et Endocrinologie.

Conférenciers : Yassine HADJALI (endocrino) (Mougins), Sylvie TRAMALONI (Cagnes-sur-Mer)

09:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S3-3
Sessions Parallèles
Atelier 14 : Applications numériques.

Sessions Parallèles
Atelier 14 : Applications numériques.

Conférenciers : Philippe BEAULIEU (past president de la fffcedv) (Pontoise), Catherine PANNEQUIN (DERMATOLOGUE) (MARCQ EN BAROEUL), Eric TISSERAND (Webmaster FFFCEDV) (Chamalières)

09:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S3-2
Sessions Parallèles
Atelier 13 : Cas cliniques de Dermato-Pédiatrie.

Sessions Parallèles
Atelier 13 : Cas cliniques de Dermato-Pédiatrie.

Conférenciers : Christine CHIAVERINI (NICE), Thomas HUBICHE (Dermatologue) (Fréjus), Hélène MARTIN (Nice)

09:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S3-4
Sessions Parallèles
Atelier 15 : Toxidermies.

Sessions Parallèles
Atelier 15 : Toxidermies.

Conférenciers : Annick BARBAUD (Paris), Emeline CASTELA (Nice)

09:00-10:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S3
Sessions parallèles
Atelier 11 : Mélanome.

Sessions parallèles
Atelier 11 : Mélanome.

Conférenciers : Corine BERTOLOTTO (Directrice de Recherche) (Antibes Juan les Pins), Henri MONTAUDIÉ (Nice), Alexandra PICARD (Nice)

11:00
11:00-12:10
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

SPL7
Les Grandes Voix

Les Grandes Voix

Modérateurs : Florence CORGIBET (Présidente de la FFFCEDV) (Dijon), Marc REVERTE (Dermatologue) (SAINTE MAXIME)
Président de séance : Michel WEILLER (Dermatologue) (ANTIBES)
11:00 - 11:20 Les Mastocytoses. Olivier HERMINE (Paris)
11:20 - 12:10 Les premiers visages de la dermatologie illustrée. Philippe CHARLIER (Paris), Bernard CRIBIER (Strasbourg)

12:10
12:10-12:30
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

SGHJ
Les Associations refont un boeuf
Le mélanome vu en libéral

Les Associations refont un boeuf
Le mélanome vu en libéral

12:10 - 12:16 Coup double. Elisabeth LORIER ROY (PARIS)
12:16 - 12:26 Le dépistage en question. Rémi MAGHIA (Trésorier FFFCEDV) (Brest)

14:00
14:00-15:25
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

SPL8
Session internationale de cas cliniques

Session internationale de cas cliniques

Modérateurs : Jean-Marc DURAND (dermatologue) (Saint-Laurent du Var), Pascale HUET (Dermatologue) (Montferrier sur Lez), Cristèle NICOLAS (Secrétaire Générale Adjointe FFFCEDV) (COMMERCY)
Président de séance : Florence CORGIBET (Présidente de la FFFCEDV) (Dijon)
14:00 - 14:20 Vous avez dit sclérodermie ? Josette ANDRE (BELGIQUE)
14:20 - 14:40 Des lignes unguéales de toutes les couleurs... Bertrand RICHERT (Bruxelles, BELGIQUE)
14:40 - 15:00 Un allergène peu connu et probablement plus fréquemment rencontré qu'on ne le pense ! Dominique TENNSTEDT (Bruxelles, BELGIQUE)
15:00 - 15:25 Espagne : Hidden information in dermatoscopy : insights in prognosis. Susanna PUIG (Barcelone, ESPAGNE)

14:00-15:25
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S4-3
Sessions Parallèles
Atelier 19 : Quiz pigmentaire.

Sessions Parallèles
Atelier 19 : Quiz pigmentaire.

Conférenciers : Christine CHIAVERINI (NICE), Jean-Philippe LACOUR (Nice), Thierry PASSERON (Nice)

14:00-15:25
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S4-4
Sessions Parallèles
Atelier 20 : Maquillage.

Sessions Parallèles
Atelier 20 : Maquillage.

Conférenciers : Philippe DESHAYES (Caen), Annick GENOLIER-WEILLER (Beausoleil)

14:00-15:25
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S4
Sessions parallèles
Atelier 16 : Cuir chevelu.

Sessions parallèles
Atelier 16 : Cuir chevelu.

Conférenciers : Philippe ASSOULY (Malakoff), Pascal REYGAGNE (Paris), Bruno MATARD (Dermatologue) (Paris)

14:00-15:25
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S4-1
Sessions Parallèles
Atelier 17 : L'allergo : c'est le pied.

Sessions Parallèles
Atelier 17 : L'allergo : c'est le pied.

Conférencier : Jean-Luc SCHMUTZ (PU-PH) (NANCY)

14:00-15:25
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

S4-2
Sessions Parallèles
Atelier18 : La Médecine est un art

Sessions Parallèles
Atelier18 : La Médecine est un art

14:00 - 15:25 Peinture et peau. Rémi MAGHIA (Trésorier FFFCEDV) (Brest)
14:00 - 15:25 Architecture et peau. Patrick MOUREAUX (Vannes)
14:00 - 15:25 Peau, cerveau et musique. Pierre LEMARQUIS (Toulon)

15:25
15:25-15:35
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

CID
Sélection des Posters du CID

Sélection des Posters du CID

16:00
16:00-17:45
Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris

SPL9
Morceaux choisis 2

Morceaux choisis 2

Modérateurs : Florence CORGIBET (Présidente de la FFFCEDV) (Dijon), Sixtine DE RAUCOURT (Vice Présidente FFFCEDV) (Caen)
Président de séance : Alain PASSERON (medecin dermatologue) (nice)
16:00 - 16:30 Nouveautés thérapeutiques. Olivier DEREURE (Montpellier)
16:30 - 17:00 Les Cancers cutanés : une épidémie actuelle ! ... Marie-Aleth RICHARD (Marseille)
17:00 - 17:15 Enquête en ligne FFFCEDV-SFD-CEDEF sur la pratique chirurgicale en dermatologie. Jean-François SEI (ST GERMAIN EN LAYE)
17:15 - 17:45 L'actualité de la Dermatomyosite. Jean-David BOUAZIZ (Paris)