Jeudi 12 décembre
07:45

Jeudi 12 décembre

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
CE05
07:45 - 08:45

CE05 - Conférence d'enseignement
Comment bien débuter en arthroscopie du coude.

Conférenciers : Kevin BARGOIN (Chirurgien libéral) (NANTES), Pierre CROUTZET (chirurgien du membre supérieur) (TOULOUSE), Mathieu FERRAND (Saint-Grégoire)
Le Belvédère
14:05

Jeudi 12 décembre

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
SN
14:05 - 15:00

SESSION NERFS - RETOUR EN ANATOMIE
Fil rouge

Modérateur : Mickaël ROPARS (Rennes)
14:05 - 15:00 Mais où sont passés les nerfs du coude ? Philippe CLAVERT (Strasbourg)
14:05 - 15:00 Comment repérer les nerfs du coude sous échographie ? Guillaume KOCH (Strasbourg)
14:05 - 15:00 Nerf ulnaire au coude et canal carpien : comment bien interpréter l'EMG, les pièges à éviter. Christel CONSO (chirurgien) (PARIS)
La Nef
15:00

Jeudi 12 décembre

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
STS
15:00 - 15:20

SESSION TRANSMISSION DU SAVOIR
Fil rouge

Modérateur : Jean-François KEMPF (PUPH) (Strasbourg)
15:00 - 15:20 Comment examiner une instabilité du coude : Instabilité médiale. Yacine CARLIER (Chirurgien épaule coude) (MERIGNAC)
15:00 - 15:20 Comment examiner une instabilité du coude : Instabilité latérale. Dominique ROULEAU (MONTREAL, CANADA)
La Nef
15:20

Jeudi 12 décembre

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
SSP
15:20 - 16:00

SESSION SPORTS MEDECINE

Modérateur : François SIRVEAUX (PUPH) (Nancy)
15:20 - 16:00 L'overuse postérieure du coude chez les joueurs de raquette. Dominique ROULEAU (MONTREAL, CANADA)
15:20 - 16:00 Traitement arthroscopique du coude arthrosique et traumatique. George ATHWAL (London, CANADA)
La Nef
16:40

Jeudi 12 décembre

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
SPV1
16:40 - 16:50

SESSION PRATIQUE VIDEO : COMMENT JE FAIS
La cure d’une pseudarthrose de scaphoïde précédemment opérée.

Modérateur : Christophe ANDRO (chirurgien) (brest)
Conférencier : Jean Michel COGNET (Chirurgien Orthopédiste) (REIMS)
La Nef
16:50

Jeudi 12 décembre

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
CP4
16:50 - 17:30

COMMUNICATIONS PARTICULIERES

Modérateurs : Yves BOUJU (chirurgien) (NANTES), Jérôme GARRET (Chirurgien épaule coude poignet) (LYON)
16:50 - 17:30 #19457 - 28. Résection endoscopique de bruite olécranienne.
28. Résection endoscopique de bruite olécranienne.

Introduction:

Le traitement conversateur de la bursite rétro-olécranienne reste à ce jour sa résection à ciel ouvert. Les complications post-opératoires sont marquées principalement par les récidives locales et les problèmes cicatriciels. Dans ce contexte, l'endoscopie constituerait une alternative technique intéressante. L'hypothèse de ce travail est que la résection endoscopique d'hygroma au coude limiterait les complications cicatricielles et infectieuses post-opératoires tout en garatissant des résultats fon,ctionnels et des taux de récidive équivalents aux techniques conventionnelles. Une présentation de la technique chirurgicale de ces résections endoscopiques nous a paru indispensable afin de rendre ce geste fiable et reproductible.

Méthode:

Il s'agit d'une étude prospective conduite au CHU de Martinique entre 2016 et 2019. Indépendamment de l'étiologie, tous les patients présentant une bursite olécranienne chronique ont été inclus et opérés selon les mêmes modalités endoscopiques. On été exclus les patients présentant un hygroma aigüe surinfecté, ou ayant un antécédent chirurgical au coude. Tous les patients ont été revus à 3,6 et 12 mois puis au dernier recul, permettant de vérifier l'absence de récidive, de complications cicatricielles et infectieuses, d'évaluer les mobilités articulaires ainsi que d'établir un score de Quick DASH et de satisfaction.

Résultats:

Un total de 10 patients ont été inclus. Dans cette série, au recul moyen de 18 mois, aucune récidive ni complication nerveuse ou cicatricielle ont été observéées. Les mobilités articulaires étaient en moyenne de 1,5° (Min 0°, Max 10°) en extension et 125° (Min 100°, MAx 140°) en flexion, le Quick DASH moyen était de 2,1/100 (Min 0; MAx 11,36). La satisfaction rapportée était très bonne à excellente dans 100% des cas.

Discussion:

Le résection endoscopique de bursite olécranienne est une technique facile et reproductible. Les résultats de cette série préliminaire sont encourageant, rapportant un taux nul de récidive et de complications ccicatricielles ou infectieuses. Un travail multicentrique prospectif randomisé comparant la résection endoscopique à la chirurgie à ciel ouvert permettrait à terme d' appuyer les excellents résultats de cette série.

Leîla EL AMIRI (Fort-de-France), Jacques DONATIEN, Olivier DELATTRE, Lucian STRATAN, Guillaume RENARD, Jean-Louis ROUVILLAIN, Mathieu SEVERYNS
16:50 - 17:30 #19515 - 29. Trapézectomie partielle arthroscopique et stabilisation par ligamentoplastie : résultats chez les patients de moins de 60 ans.
29. Trapézectomie partielle arthroscopique et stabilisation par ligamentoplastie : résultats chez les patients de moins de 60 ans.

Introduction     Chez le sujet jeune en particulier, les risques de collapsus du carpe et de diminution de force après trapézectomie totale ou d’usure et de descellement après prothèse totale sont importants. Notre objectif était d’évaluer les résultats de la trapézectomie partielle arthroscopique (TPA) avec ligamentoplastie au long abducteur du pouce chez les sujets de moins de 60 ans.

Matériel et méthodes        Tous les patients opérés entre 2007 et 2017 et âgés de moins de 60 ans ont été inclus.  ils présentaient une rhizarthrose isolée, Eaton & Glickel stade I à III, résistante au traitement médical.Douleur, mobilités, force, hyper-extension métacarpo-phalangienne (MCP), Scores de Nelson et PRWE ont été collecté rétrospectivement.

Résultats     Un total de 33 pouces chez 27 patients a été inclus dont 6 présentant une intervention bilatérale. Le recul moyen était de 5.4 ans (0.9 – 11.4). L’âge moyen à la chirurgie était de 55ans (41 – 59) et 89% étaient des femmes. Douleur et force en prise globale et  pince étaient significativement améliorées (p < 0.001) sans différence en fonction du sexe (p=0.54). Il n’y avait pas de différence pour l’indice de Kapandji (p=0.2) ou l’hyperextension MCP (p=0.06).  Au dernier recul, les scores de Nelson et PRWE moyens étaient respectivement 83.2 ±19.4 et 15.4 ±17.9 . L’arrêt de travail moyen était de 5.4 semaines (1 – 24). Seuls deux patients, travailleurs manuels, n’ont pas pu reprendre leur métier. Radiologiquement, 14 patients avaient un pincement modéré de l’interligne et 10 présentaient des signes radiologiques d’arthrose scapho-trapézo-trapézoïdienne.Aucun patient ne présentait de syndrome douloureux régional complexe ou de lésion de la branche sensitive du nerf radial. Un patient a été repris pour douleur persistante sans perte de force

 Discussion       Les patients de moins de 60 ans traités par TPA sont susceptibles de maintenir une amélioration durable de la force et de la douleur, sans aggravation de l’hyperextension MCP.

Trapézectomie totale et implant en pyrocarbone ont aussi été évalués chez le sujet jeune avec une amélioration de la douleur mais récupération incomplète de la force

Durée d’arrêt de travail courte et faible morbidité de cette technique mini-invasive en font une procédure de choix dans cette population.

 

 

Sharon ABIHSSIRA (paris), Pierre DESMOINEAUX, Tiphanie DELCOURT, Nicolas PUJOL
16:50 - 17:30 #19524 - 30. Etudes anatomiques et échographiques des rapports de l’arcade palmaire superficielle de la main avec le bord distal du ligament annulaire antérieur du carpien. Intérêt dans la chirurgie échographique ou endoscopique du syndrome du canal carpien.
30. Etudes anatomiques et échographiques des rapports de l’arcade palmaire superficielle de la main avec le bord distal du ligament annulaire antérieur du carpien. Intérêt dans la chirurgie échographique ou endoscopique du syndrome du canal carpien.

Introduction : Le danger principal de la chirurgie du syndrome du canal carpien est la lésion des structures immédiatement distales au ligament rétinaculaire antérieur du carpe (LRAC), c'est à dire l’arcade distale palmaire superficielle (APDS) et l'anastomose médio-ulnaire de Berrettini (AMUB), immédiatement adjacente. Le but de cette étude prospective avec analyse inter observateur,  est l'analyse des rapports entre  l'arcade palmaire et  le bord distal du LRAC.

Matériel et Méthode :

38  interventions,  réalisées par le même opérateur (O2), d'un syndrome du canal carpien par technique endoscopique à double voie ont été incluses dans l'étude:  13 gauches, 25 droites, moyenne d'âge  64 ans. Le protocole: un anesthésiste sénior habitué et référent en anesthésie loco-régionale (O1), fait le repérage  échographique de l'APDS après réalisation de l'ALR. Lors  de la réalisation de l'endoscopie, à double voie d’abord, le bord distal du LRAC  est repéré palpatoirement par un crochet. L'incision distale se fait sur ce repère. Dans un troisième temps, les patients ont eu une échographie de contrôle (O2) vérifiant la perméabilité de l'arcade et son rapport échographique par rapport à l'incision distal. A chaque étape, une photo a été réalisée pour mesurer la distance entre l'incision distale et l'arcade, et les mesures ont été standardisées  pour une taille de paume unique.

Résultats

Aucune lésion clinique ou échographique  de section de l'arcade palmaire.  La distance APDS repérée échographiquement- milieu de l'incision distale était similaire en moyenne entre les deux observateurs : 3.5mm pour O1, contre 5.3 pour O2.   L'écart type était de 0.042 contre 0.042. Par contre sur l'ensemble des mesures, 3 étaient négatives (2 pour O1, 1 pour O2) signifiant une mesure trompeuse, puisque l'échographie suggérait une APDS faussement proximale au bord distal du LAAC, potentiellement source de plaie vasculaire;  Ces erreurs ne sont plus survenues à partir de la 19ème intervention pour les deux opérateurs. La courbe de régression passe de 2mm à 5 pour O1 et de 3mm à 8 mm pour O2, du premier cas au dernier. Il existe donc indéniablement une courbe d'apprentissage pour l'échographie du canal carpien.

DISCUSSION

L'échographie donne les mêmes distances que les études anatomiques, c'est à dire 4 mm, ce qui  permet de confirmer le danger au bord distal du LRAC. L'échographie ne permet pas d'éliminer le risque vasculo-nerveux surtout en début de courbe d'apprentissage.  

 

Rémy BLETON, Remy BLETON (RUEIL MALMAISON), Aymen ZAIER, Sabia Benachi BENACHI
16:50 - 17:30 #19433 - 31. Lésions des tissus mous dans les fractures articulaires du radius distal. Evaluation par arthroscopie et corrélation avec les différents types de fractures du radius.
31. Lésions des tissus mous dans les fractures articulaires du radius distal. Evaluation par arthroscopie et corrélation avec les différents types de fractures du radius.

Introduction : Le but de cette étude est d’évaluer par arthroscopie la prévalence des lésions ligamentaires dans les fractures articulaires du radius et de corréler ces lésions aux différents types de fractures.

Matériel et méthodes : 57 fractures articulaire du radius associées ou non à une fracture de la styloïde ulnaire, ont été opérées sous arthroscopie. Chaque lésion était documentée par un bilan radiographique et TDM. Il était réalisé un bilan ligamentaire sous arthroscopie : radio-carpien et médio-carpien. En cas de lésions, celle-ci étaient réparées. Il y avait 23 femmes et 34 hommes. L’âge moyen au moment de l’opération était de 43 ans (de 18 à 64 ans). La classification des fractures a été basée sur l’analyse TDM selon la classification de Doi.

Résultats : Il n’existait pas de relation statistiquement significative entre les différentes fractures du radius et les lésions ligamentaires. Dans 39 cas (68,4%), il existait au moins une lésion ligamentaire. 25% des lésions scapho-lunaires (SL) avérées par testing arthroscopique étaient passées inaperçues lors du bilan standard radiographiques préopératoire y compris pour les lésions sévères EWAS 3. Dans 72,7% des cas de fracture cunéenne pure il existait une lésion scapho-lunaire associée. Et dans 60% des cas (15 cas sur 25) de fractures ayant au moins une composante cunéenne il existait une lésion SL associée. Les lésions du TFCC étaient associées dans 28% des cas (16 cas sur 57) à une fracture articulaire du radius et dans 52% des cas (14 cas sur 27) à une fracture de la styloïde ulnaire. Les fractures de la styloïde ulnaire (base ou pointe) et les lésions du TFCC étaient associées de manière statistiquement significative (p < 0,0001).  Les lésions 1d du TFCC étaient associées dans 100% des cas (6 cas) à la fois à une fracture de la styloïde et à un fragment de la fossette lunarienne.

Discussion : Devons-nous traiter toutes les lésions ligamentaires objectivées sous arthroscopie lors d’une fracture articulaire du radius ? Lesquelles deviendront symptomatiques ? Actuellement l’arthroscopie nous semble fondamental dans la compréhension de ces lésions.

Conclusion : La prévalence des lésions des tissus mous associées à une fracture articulaire du radius est de 68,4%. Cependant, il n’existe pas de relation statistiquement significative entre les différentes fractures du radius et les lésions ligamentaires. A l’inverse la fracture de la styloïde ulnaire est prédictive d’une lésion du TFCC.

Steven ROULET (TOURS), Marc LEROY, Ludovic ARDOUIN, Philippe BELLEMERE
16:50 - 17:30 #19450 - 32. Réinsertionfovéale du complexe triangulaire fibrocartilagineux purement arthroscopique. Desciption technique et résultats préliminaires.
32. Réinsertionfovéale du complexe triangulaire fibrocartilagineux purement arthroscopique. Desciption technique et résultats préliminaires.

Introduction

Foveal attachment of the triangular fibrocartilaginous complex (TFCC) is essential for distal radioulnar joint stability. Controversy still exists as to which is the best treatment in case of foveal lesions. Actual arthroscopic techniques either require mini open steps or are complex and expensive. We present a simple all inside knotless repair providing a strong bony fixation in the fovea.  

 

Material and method 

Operative Technique : 

Through 3-4 and 6R portals, the ulnar fovea is debrided and a wire is passed percutaneously through the TFCC to place a mattress suture on its free end. It is then reattached to the fovea with an impacted anchor. 

 

Retrospective study : 

Between 2013 and 2016, a cohort of 5 patients presenting with isolated Palmer 1B, EWAS 2 lesions of the TFCC were operated on with this technique. Clinical evaluations were based on a compared measurement of the grip strength, pain on a visual analogic scale, of the different ranges of motion and distal radioulnar joint (DRUJ) stability. We also used functional scores : Mayo Modified Wrist Score (MMWS), Quick DASH (Disability Arm, shoulder and Hand) and PRWE. The average follow up was 29,4 months (range 9 to 42 months).  

Results 

On postoperative evaluation, pain was reduced of 5 points (range 1 to 9), grip strength averaged 94% of the unaffected side. Range of motion averaged 92% of the unaffected side. DRUJ instability was slight in 4 patients and mild in 1 patient. MMWS was excellent for 1, good for 1 and satisfactory for 3 patients. Quick Dash averaged 17,68 (range 0 to 38,6) compared to preoperative average of 59,48 (range 45 to 77) with an amelioration of 43 (range 34 to 57).  

PRWE averaged 20 (range 1 to 41,5) compared to preoperative average of 60,3 (range 33,5 to 76,5) with an amelioration of 41 (range 32 to 58). We reported no complications and particularly no lesions of the dorsal sensory branch of the ulnar nerve. 

 

Conclusions  

We present a simple arthroscopic technique using a single suture anchor placed in the ulnar fovea. Repairs performed in this fashion are simple and results achieved seems to be similar to those obtained with conventional open or arthroscopic techniques, although further investigation with an increased number of patients and follow up are required. It however became our first choice of treatment in EWAS 2 lesions of the TFCC. 

Gwénolé KERMARREC (Vannes), Didier FONTÈS, Gilles COHEN
La Nef
17:30

Jeudi 12 décembre

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
CT
17:30 - 18:00

LE CHOC DES TITANS
Comment traiter une rhizarthrose en 2019 ? Prothèse vs resurfaçage arthroscopique vs trapézectomie.

Modérateur : Jean Michel COGNET (Chirurgien Orthopédiste) (REIMS)
Conférenciers : Pierre DESMOINEAUX (praticien hospitalier) (Le Chesnay), Pierre MANSAT (TOULOUSE), Laurent OBERT (Chirurgien orthopédiste) (BESANCON)
La Nef
18:00

Jeudi 12 décembre

Ajout à votre liste de favoris
Suppression de votre liste de favoris
CCP
18:00 - 18:30

COMITÉ COUDE POIGNET 

La Nef